Richelieu Gestion
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5300.79 +1.22% +12.05%

Richelieu Gestion

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Richelieu Gestion

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Qu'attendre des small caps cette année ?

Publié le

Erasmus Small Cap Euro : +7,29% YTD

 

  http://files.h24finance.com/jpeg/hugo MAS.jpg

Hugo Mas, gérant petites et moyennes capitalisations chez Eramus Gestion


 

H24 : Les small caps ont connu un coup d’arrêt en 2018 après plusieurs années de hausse quasi ininterrompue. Comment expliquez-vous ce phénomène ? Est-ce une correction saine ?

 

Hugo Mas : Les small caps ont connu une période de 5 années consécutives de surperformance par rapport aux indices généralistes, jusqu’en 2017 : l’écart de performance entre l’indice CAC Small et le CAC 40 est de plus de 80% sur cette période !

 

En 2018, la tendance s’est inversée et le segment a connu une année noire, avec des baisses concentrées sur les plus petites capitalisations, en particulier françaises, comme le montre l’effondrement de l’indice CAC Small de -27% contre -17% pour le MSCI Emu Small Cap, effaçant ainsi une bonne partie des gains réalisés en 2016 et 2017.

 

Cela s’explique par deux phénomènes : le changement de perception sur le cycle économique et la montée de l’aversion au risque en cours d’année ont provoqué des retraits significatifs dans les fonds. D’autre part, la faible liquidité du segment a joué un rôle amplificateur dans ce contexte, provoquant un effondrement de certains titres, des sanctions trop sévères dans certains cas, où les fondamentaux restent sains. 

 

Par ailleurs, la valorisation était sur des niveaux élevés début 2018, affichant une prime importante par rapport aux indices généralistes, expliquée en partie par des sociétés plus dynamiques en termes de croissance de résultats. Le ralentissement de la croissance constatée trimestre après trimestre a rendu ces objectifs trop ambitieux. Conjuguée à une révision des attentes de bénéfices par les analystes, le momentum sur les small caps est devenu vraiment négatif.

 

Enfin, la composition sectorielle et le biais géographique plus domestiques des activités des petites valeurs ne les ont clairement pas favorisés.

 

 

H24 : Quels sont les éléments à surveiller de près en ce début d’année ?

 

Hugo Mas : Plusieurs sujets sont à suivre en ce début d’année, tout d’abord les évolutions macro-économiques qui restent le principal driver du marché :

 

  • la guerre commerciale sino-américaine et ses impacts sur l’économie réelle, les échanges commerciaux ainsi que le moral des entreprises, retiennent toutes les attentions,
  • la détérioration du rythme de croissance des économies mondiales est actée, la question est d’affiner leurs atterrissages pour 2019 et au-delà, qui reste à ce stade encore mal appréciés par les investisseurs, 
  • la politique des banques centrales notamment américaine et européenne pourraient s’assouplir comme en témoigne les récents propos de Jérôme Powell, président de la FED aux Etats-Unis se disant prêt à revoir sa copie si les conditions économiques le nécessitent,
  • d’autres éléments comme le Brexit, influenceront le sens des marchés dans les prochains mois.

 

Du point de vue micro-économique, les attentes des analystes sont en constantes révisions à la baisse en lien avec la dégradation de la conjoncture mondiale et de certains facteurs plus ponctuels (ralentissement de la production automobile ou impact des gilets jaunes…).

 

Ainsi, les prochaines publications des entreprises mais surtout leurs perspectives pour l'année 2019, qui s’annoncent prudentes, seront déterminantes.

 

 

H24 : Voyez vous un potentiel de rebond des small caps en 2019 et quelle est votre stratégie dans ce contexte ?

 

Hugo Mas : Un potentiel de rebond existe en 2019, il pourrait se situer dans le courant du premier semestre modulo les nouvelles sur le front macro-économique, guerre commerciale et Brexit en tête, mais aussi des publications des entreprises.

 

Le stock picking va être déterminant en cette période de volatilité plus élevée, la baisse irrationnelle de certains dossiers provoquant des points d’entrées attractifs mais il faudra aussi alors savoir s’en séparer au bon moment, être avant tout agile et réactif.

 

En ce début d’année, nous maintenons un biais défensif sur le fonds Erasmus Small Cap Euro, traduit par son Beta inférieur à 1, mais nous sommes prêts à revenir sur des valeurs plus sensibles, si les conditions sont réunies. Dans cette optique, nous conservons une poche de liquidités d’environ 10% et renforçons des dossiers dans la santé mais aussi des valeurs technologiques avec une solide visibilité. De manière générale, nous privilégions les profils rentables aux bilans solides et générateurs de flux de trésorerie tout en accordant une part importante à la valorisation. 

 

Côté géographie, nous privilégions la France, qui après avoir connu une année 2018 très chahutée, a reconstitué un potentiel de hausse plus significatif. 

 

Enfin, nous souhaitons améliorer la liquidité du portefeuille, notamment en renforçant les capitalisations au-dessus de 500M€ avec un flottant important.

 

 

Pour en savoir plus sur Erasmus Gestion, cliquez ici.


@H24Finance
Richelieu Gestion

Buzz H24


Richelieu Gestion

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Richelieu Gestion

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Richelieu Gestion

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Richelieu Gestion