Richelieu Gestion
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5300.79 +1.22% +12.05%

Richelieu Gestion

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Richelieu Gestion

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

« Accorder une allocation de son portefeuille sur les marchés illiquides est désormais nécessaire »

Publié le

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Julia%20Cormier%20Russell.jpg

"Marchés non cotés : Combler le manque", par Julia Cormier, Director, Alternative Investments, Russell Investments

 

 

Pendant longtemps, les marchés financiers ont pu bénéficier d’un contexte de marché que l’on peut qualifier d’idéal. En effet, de manière générale, la plupart des pays ont enregistré une croissance économique positive, la volatilité des marchés est restée faible et l’inflation résiduelle. En surface, tout semble parfait. Mais certains signes de changement se profilent. Par exemple :

 

  • La croissance mondiale est encore assez solide mais est en ralentissement sur certains marchés
  • L’inflation est certes, faible, mais pour autant elle existe
  • La volatilité a récemment augmenté

 

De nombreux intervenants de marché s'attendent à ce que les rendements futurs des marchés cotés en bourse soient inférieurs à ceux du passé. Bien qu’il soit impossible de prédire quand, le cycle économique s’inversera, ce qui pousse de nombreux investisseurs institutionnels à envisager une allocation aux actifs illiquides.

 

Pourquoi ? Nous voyons trois raisons principales :

 

  • Diversification des risques ;
  • Recherche de sources de rendement plus élevées par les investissements traditionnels, en raison des prévisions de rendements futurs plus faibles ;
  • Se préparer à une hausse des taux d’intérêt.

 

Nous pensons que ces éléments font des marchés non cotés une alternative attrayante aux classes d'actifs traditionnelles.

 

Plusieurs types d’investisseurs s’exposent sur les marchés non cotés, et plus particulièrement ceux qui ont un horizon d’investissement long terme et un faible besoin en liquidité permettant ainsi d’allouer une exposition à des actifs relativement peu liquides. Cela comprend les Fondations, les régimes hospitaliers et les autres investisseurs à long terme. (...) 

 

 

Pourquoi les institutions se tournent-elles vers les marchés non cotés ?

 

Parce que l'ensemble des opportunités d'investissement a évolué.

 

Outre les bienfaits liés à un investissement dans les actifs illiquides, on observe sur les 20 dernières années une évolution des conditions et opportunités sur les marchés financiers. Les deux grandes différences significatives entre hier et aujourd’hui sont :

 

  • La diminution du nombre d’entreprises cotées en bourse, surtout aux États-Unis ; et
  • La réduction spectaculaire des crédits bancaires (...)

 

En 1996, il y en avait près de 8 000 et aujourd'hui 4 300. Pour résumer, en 20 ans le nombre de sociétés listées a été divisé par 2. (...)

 

Pourquoi un nombre moins élevé d’entreprises cotées est-il important pour les investisseurs ? Simplement parce que cela modifie leur manière d’investir. Historiquement, les fonds de pension pouvaient avoir une exposition totale sur l’économie américaine, en détenant des actions diversifiées et des fonds de capital-risque afin de tirer le meilleur parti des jeunes entreprises. Désormais, les investisseurs institutionnels sont contraints d’élargir leur réseau en investissant dans diverses catégories de marchés illiquides afin d’être exposés à l’ensemble du spectre de l’économie. (...)

 

Une autre tendance intéressante à observer au cours des 20 dernières années, est que les banques accordent moins d’importance aux prêts, que ce soit pour réduire leur bilan, se conformer aux réglementations ou pour d’autres raisons. Les banques ayant réduit leurs activités de prêt, les prêteurs privés ont comblé ce vide et les investisseurs institutionnels ont alloué davantage d'actifs à la dette privée. (...)

 

Le point critique est que le segment dette privée est un marché d’une forte complexité, et il est primordial de savoir dans quoi vous investissez, ainsi que les risques et rendements associés.

 

 

La gestion et la sélection d'actifs

 

La sélection du gérant est importante et essentielle au succès. Cela est particulièrement vrai sur les marchés illiquides en raison de la complexité des investissements, des diligences opérationnelles et juridiques et de la nature à plus long terme des investissements.

 

Les investisseurs doivent savoir qu’il existe depuis toujours une grande dispersion des rendements parmi les gérants de marchés illiquides. En effet, le différentiel de performance entre les gérants des quartiles inférieurs et supérieurs peut parfois atteindre des milliers de points de base.

 

En résumé, accorder une allocation de son portefeuille sur les marchés illiquides est désormais nécessaire. Pour autant, avant de vous y exposer, assurez-vous de disposer de l’expertise nécessaire pour naviguer dans les complexités de la classe d’actifs ou de déléguer la gestion de cette poche à un gestionnaire compétent et légitime.

 


Pour en savoir plus sur Russell Investments, cliquez ici.


@H24Finance
Richelieu Gestion

Buzz H24


Richelieu Gestion

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Richelieu Gestion

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Richelieu Gestion

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Richelieu Gestion