Amilton
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
4729.66 -0.69% -20.88%

Eleva Capital

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Pictet AM

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Salamandre AM

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

4 experts partagent leur vision des marchés de CPR AM pour 2020...

Publié le

Après la hausse des actions tirée en 2019 par les multiples, le potentiel 2020 est plus fragile, d’après les experts de CPR AM

        

http://files.h24finance.com/jpeg/CPR%20strategie%202020.jpg

 

 

Arnaud Faller, Directeur général délégué en charge des investissements de CPR Asset Management, a convié Laetitia Baldeschi, Responsable des études et de la stratégie, Cyrille Geneslay, Gérant allocataire, et Malik Haddouk, Directeur de la gestion diversifiée, à faire un tour complet de la gestion à l'aube de l’année 2020.

 

 

L’état des lieux

 

Laetitia Baldeschi résume la situation en trois points :

 

1. La croissance se stabilise à un niveau bas. Après 3,6% de croissance mondiale en 2018 et 3% l’an dernier, CPR AM table sur 3% pour 2020 ;

2. Les risques de récession se sont éloignés, grâce aux banques centrales ;

3. Les risques géopolitiques demeurent avec :

  • Les tensions irano-américaines, en relais du conflit commercial avec la Chine ;
  • Le niveau stratosphérique de l’endettement des entreprises américaines (record absolu de leveraged loans à 1000 milliards $) ;
  • Les élections américaines puisque les programmes de certains candidats démocrates pourraient être de nature à déstabiliser les marchés.

 

Les principales économies en bref

 

  • Etats-Unis : avec + 1,8% de croissance attendu en 2020, l’économie converge vers son potentiel, alors que la consommation est le seul moteur de la croissance. La divergence des PMI industriels se poursuit.
  • Europe : les prévisions de croissance pour le Vieux Continent s’établissent à 1,2% pour 2020 ; alors que les PMI manufacturiers ont touché un plus bas, les enquêtes pointent vers leurs redressements.
  • Chine : la croissance 2019 a souffert de la guerre commerciale avec les Etats-Unis. Sans que la tendance soit nette, il semble que l’économie redémarre.
  • Emergents : c’est la zone la plus affectée par la guerre commerciale sino-américaine. Les PMI manufacturiers repartent à la hausse, soutenus par l’accélération de l’industrie des semi-conducteurs.

 

Politiques monétaires

 

  • La Réserve fédérale américaine aura finalement baissé trois fois ses taux directeurs alors que les marchés anticipaient deux hausses à la fin de l’année 2018. Les achats mensuels de 75 milliards $ dépassent les volumes des Quantitative Easing version 1 et version 3
  • La BCE a tous les outils mis en place par Mario Draghi : la forward guidance est désormais liée à l’évolution de l’inflation, l’objectif étant d’atteindre 2%.

 

Les achats mensuels nets de titres tournent autour de 20 milliards €, sans qu’aucune fin de programme ne soit annoncée.

 

 

Les risques sont multiples

 

  • La trêve sino-américaine ne signifie pas l’arrêt des hostilités commerciales.
  • Le plan de mise en œuvre du Brexit provoque des divergences sur les délais d’exécution entre Britanniques et Européens.
  • Le conflit irano-américain s’est en apparence détendu, après la faute de l’armée perse qui a couté la vie aux 176 passagers du vol d’Ukraine International Airlines. Mais les relations sont toujours fondamentalement dégradées entre les deux pays.
  • Les élections américaines seront sources de rebondissements. Le Super Tuesday du 3 mars sera une échéance importante puisqu'à cette date, 14 Etats américains dont la Californie éliront 400 délégués sur un total de 1800.

 

 

2019 année exceptionnelle

 

Cyrille Geneslay souligne que seul le cash a perdu de l’argent l’an passé !

 

La prudence a dominé la gestion de CPR Croissance Réactive. Le poids des actions a oscillé entre 20% et 40%, avec une performance finale de 6,5% l’an dernier.

 

 

Positionnement en début d’année

 

La part actions de CPR Croissance Réactive a démarré l’année à près de 40% nets, soit une exposition brute de 45% assortie d’une couverture de 5%.

 

  • 17,2% Etats Unis
  • 7,8% EMU
  • 6,2% Japon (une exposition peu consensuelle)
  • 5% émergents
  • 3% Europe ex EMU

 

La sensibilité taux est ciblée à 2,05, tandis que le poids des devises s’établit à 77% en euros, 6% en dollars américains, 4% en yen et le solde en diverses monnaies.

 

 

Tout est au beau fixe pour 2020, pour le moment …

 

Malik Haddouk est conforté par l’absence de signes de récession. Sur le plan boursier, il observe que les résultats positifs du marché actions en 2019 sont essentiellement dus à la hausse des multiples.

 

CPR AM a calculé l’attribution des performances des grands indices. Une étude riche d’enseignements :

 

  • Etats-Unis : l’indice S&P500 est le seul dont les bénéfices sont en croissance en 2019. La hausse provient à 85% de l’expansion des multiples.
  • Europe, Japon et Emergents : les indices progressent chacun d’environ 20% malgré un recul des bénéfices de -3% à -8% !

 

Malik Haddouk prédit que les indices non américains devraient surperformer les indices SP&500 et Dow Jones en 2020 :

 

  • Dans son scénario principal (probabilité : 55%), il table sur une croissance de 7,5% des marchés actions au Japon, en Europe et dans les pays émergents asiatiques. Les valeurs américaines, elles, progresseraient de 5%.
  • Le scénario alternatif (20%) projette des baisses de 12% à 20% des actions selon les zones. Le catalyseur de ces baisses serait la tournure plus « socialiste » des débats américains, sous l’impulsion des camps Warren et Sanders.
  • Un autre scénario possible (15%) provoquerait des baisses de marchés de même ampleur, provoquées par un ralentissement économique plus prononcé et les craintes de récession.
  • Enfin, le scénario optimiste (10%) de réaccélération vigoureuse de la croissance emmènerait les indices sur des nouveaux zéniths, 10 à 15% au-dessus des niveaux de clôture de 2019.

 

 

Conclusions

 

  • Les marchés actions sont plus vulnérables
  • La masse de dettes, émises à des niveaux de spread fortement réduits, a introduit des fragilités supplémentaires
  • Les actions ont peu d’alternatives suffisamment attractives. Les gérants augmentent la part « value » des portefeuilles et l’exposition aux actions émergentes, lesquelles sont très souvent décotées.

 

 

Comment souscrire ?

 

  • CPR Croissance Défensive, SRRI 3, Part P FR0010097667, avec 1,15% en frais de gestion fixes ; sans commission de surperformance.
  • Croissance Réactive, SRRI 5, part P FR0010097683, avec 1,35% en frais de gestion fixes et une commission de surperformance de 25% entre l’actif net et l'indice de référence de la part.
  • Croissance Dynamique, SRRI 6, part P FR0010097642 avec 1,4% en frais de gestion fixes et une commission de surperformance de 25% entre l’actif net et l'indice de référence de la part. 

 

 

Pour plus d'informations sur les fonds CPR AM, cliquez ici.

 

 

Copyright H24 Finance. Tous droits réservés.


@H24Finance
Eleva Capital

Buzz H24


AXA IM

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Pictet AM

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Salamandre AM

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Amilton