Natixis
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
4978.18 -1.22% -16.73%

Covéa Finance

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Mandarine

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
OFI AM

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Cette originale société de gestion française indépendante dépasse les 850 millions € sous gestion...

Publié le

 


http://files.h24finance.com/jpeg/Romain%20Lippe%20IVO.jpg

Entretien avec Romain Lippe, en charge des relations investisseurs et du développement chez IVO Capital Partners

 

 

H24 : Présentez-nous votre société...

 

Romain Lippe : IVO Capital Partners est une société de gestion française indépendante spécialiste de la dette d'entreprise.

 

Créée en 2012, la société investit dans le crédit coté et non coté avec une spécialisation sur les marchés émergents. A fin juin 2020, elle gère plus de 850 millions d'euros d'encours au travers de mandats de gestion, de fonds obligataires Ucits et de véhicules IVO dédiés à des opérations de dette privée, et compte une vingtaine de collaborateurs au sein de ses bureaux de Paris, Mexico et São Paulo.

 

 

H24 : Cette expertise se retrouve dans votre flagship IVO Fixed Income, qui dépasse les 400 millions € sous gestion. De quelle manière se construit le reste de votre offre de fonds ?

 

Romain Lippe : Nous avons cherché à décliner la stratégie du flagship sur des fonds dont le niveau de volatilité et de rendements sont différents. En décembre 2019, nous avons lancé le fonds IVO Short Duration, plus conservateur, et le fonds IVO Opportunities plus dynamique. On pourrait se dire « pas de chance » pour le timing mais finalement nous constatons que c'est utile car ces fonds et leur process d'investissement sont testés par cette crise, ce qui a beaucoup de valeur.

 

Notre fonds à duration courte, IVO Short Duration, propose actuellement un rendement d'environ 8% en EUR pour une duration inférieure à 3, toujours en devises fortes et couvert du risque de change. Cette version défensive, dont l'objectif est d'offrir une approche comparable au flagship mais avec une volatilité plus faible s'est très bien comporté dans cette crise et a démontré sa capacité à limiter la volatilité sur un univers pourtant similaire. Le fonds affiche une performance positive en YTD.

 

Nous sommes également co-gérant du fonds à échéance Schelcher IVO Global Yield 2024 dont près de 40 % du portefeuille sont investis sur les marchés émergents. Ce fonds offre aux investisseurs une diversification géographique assez rare dans l'univers des fonds à échéance, et leur permet en outre d'être investis à la fois sur la thèse d'investissement « actifs protégés par les banques centrales » et sur la thèse d'investissement « actifs non protégés par les banques centrales mais de qualité ». Le fonds a bien collecté et depasse la barre des 77M€ désormais. Il offre actuellement un rendement à maturité (2024) de 8% par an en EUR.

 

Enfin, nous avons également lancé une version plus offensive du flagship, IVO Global Opportunities, fonds mixte pouvant aller jusqu'à 30% d'actions et pour lequel, toujours selon la même philosophie, le choix entre actions ou dettes se fait en fonction de là où le potentiel de valeur est le plus important dans la structure du capital de la société étudiée.

 

 

H24 : Comment se comporte votre gamme depuis le début de l'année ?

 

Romain Lippe : Le fonds flagship IVO Fixed Income a fortement reculé au mois de mars (-30%) pourtant sans accident de crédit.

 

Un axe de notre gestion consiste à investir sur des belles sociétés mais domiciliées dans des pays mal notés sur leur dette publique. Pendant la phase de sell off le marché se détache de la micro pour la macro et, belles sociétés ou pas, si la zone géographique est vendue, tout est vendu. Le marché s'est polarisé sur les capacités d'intervention souveraines/banques centrales pour protéger leurs économies, les qualités micro étaient moins à l'ordre du jour.

 

Le rebond amorcé en avril sur la plupart des classes d'actifs s'est amplifié au cours des mois de mai et juin. Les mesures sans précédent mises en place par les principales banques centrales et la mise en place du déconfinement dans les principaux pays européens ont contribué à une amélioration généralisée du sentiment de risque et un retour progressif à la micro qui a bénéficié entre autres aux marchés obligataires des pays émergents, et en particulier aux plus impactés par ce qui reste encore historiquement la pire année de flux sortant de la classe d'actif.

 

Les écarts de couples rendements/risques entre les géographies « protégées par les banques centrales» et « non protégées par les banques centrales » ont bien amorcé leur resserrement, ce qui a bénéficié à l'ensemble de la gamme IVO, et de façon cohérente avec ses différents paliers de risque.

 

Depuis fin avril (au 30 juin), le fonds flagship IVO Fixed Income progresse de +21%. Il affiche toujours un retard depuis le début de l'année avec une performance à -13.8%. Le fonds IVO Short Duration (plus défensif) et le fonds IVO Global Opportunities (plus offensif) progressent depuis le début de l'année et affichent des performances positives. Ces fonds ayant moins d’une année de track record, il n’est pas réglementairement autorisé de communiquer sur leurs performances mais ces informations sont disponibles sur demande.

 

Toute notre gamme de fonds continue d'offrir des rendements historiquement hauts (entre 8% et 15% en EUR) en absolu mais surtout ajustés des qualités fondamentales des émetteurs, et compte tenu de la relative faiblesse des taux de défaut attendus en 2020 sur le segment. Dans ses dernières publications de juin 2020, JP Morgan prévoie 4.8% de défauts en 2020 sur les Corporates EM HY en dollar (1.7% de défaut en YTD, sur un stock de $979Bn), à comparer à des taux de défaut attendus de 8% sur le HY US (3.5% de défauts en YTD, sur un stock de $1700Bn), de 6% sur le HY Européen (0.7% de défauts en YTD, sur un stock de $400Bn) et de plus de 16% sur le souverain émergent en dollar (9% en YTD - Argentine, Équateur, Liban -, sur un stock de $1240Bn). Cette mauvaise dynamique sur le souverain maintient les rendements du secteur privé sur des niveaux attractifs. Selon JP Morgan, sur les 500 downgrades des 12 derniers mois toutes agences confondues sur les Corporates EM en dollar (stock de $2400Bn), 60% sont liés à des détériorations fondamentales, 40% sont liés au plafond de la notation du souverain : les répercussions mécaniques sur les spreads de crédit de ces émetteurs dégradés constituent un important gisement d'opportunité pour notre approche.

 

Concernant la collecte, nous sommes heureux d'enregistrer une collecte nette positive sur chacun de nos fonds en YTD. Comme lors des phases baissières de 2015 ou de 2019, nos investisseurs continuent au travers de nos stratégies de profiter de ces dislocations rendements / risques pour initier ou renforcer leurs positions sur la gamme. Ces souscriptions nous ont donc permis de diversifier encore plus largement les portefeuilles.

 

 

Pour en savoir plus sur IVO Capital, cliquez ici.

 

Copyright H24 Finance. Tous droits réservés.


@H24Finance
Candriam
Covéa Finance

Buzz H24


Franklin Templeton

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Mandarine

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

OFI AM

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Natixis