Richelieu
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5042.38 -0.61% -15.65%

Richelieu

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Richelieu

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Richelieu

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Fin du fonds en euros : qu'en pensent les assureurs et les sociétés de gestion ?

Publié le

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Tirelire%20cassee%20cochon.jpg

Nortia a donné la parole à ses partenaires assureurs et sociétés de gestions désireux de s’exprimer sur le sujet.

 

 

Nortia : Nous entendons depuis plusieurs mois maintenant parler de la « Fin du fonds en euros » dans sa forme actuelle (accessibilité du support en assurance vie, garantie du capital effet à cliquer etc.) , quelle est votre opinion sur le sujet ?

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Logo%20AEP.jpg

 

AEP - BNP Paribas Cardif : Ce n’est pas la fin du fonds en euros. BNP Paribas Cardif tire aujourd’hui le bénéfice de son expérience : une politique de gestion du fonds en euros équilibrée qui permet de saisir les opportunités de marché, accompagner les assurés dans leur recherche de rendement, tout en préservant la richesse du fonds et en sécurisant les garanties en capital et la liquidité. Cette gestion permet aujourd’hui d’affronter de manière sereine ce contexte de taux bas.

 

Notre fonds en euros est solide, compte tenu en partie de la force du groupe auquel nous appartenons, et nous avons une PPB parmi les plus conséquentes du marché (5.178 M€ à fin 2019), ce qui représente 5,83 % de nos encours. Cette réserve est un gage de stabilité pour les assurés et permet une gestion active et performante des fonds investis.

 

La garantie en capital du fonds en euros de BNP Paribas Cardif ne varie pas et reste une garantie à 100% du capital à tout moment sans dégrèvement des frais du contrat.

 

Cependant nous sommes face à un changement de paradigme. Les taux sont durablement bas, ce qui implique une raréfaction des fonds € et l’adaptation de notre politique commerciale avec la mise en place de mesures préventives (maitrise de notre collecte et de notre taux d’UC) dans l’intérêt des assurés, afin d’offrir à l’épargne déjà constituée et investie le meilleur niveau de protection dans le temps.

 

Jusqu’à présent, les clients allouaient leurs investissements entre poche en euros et une poche en UC. Demain, ce sera une allocation entre une poche sécuritaire et une poche dynamique : la poche sécuritaire, ne sera plus constituée à 100% du Fonds Général, mais en partie d’autres supports – des supports qui vont préserver la notion de garantie, mais une garantie à terme et/ou partielle.

 

Cette contrainte est également une opportunité pour renouveler notre offre avec des Unités de Comptes alternatives décolérées des marchés et moins liquides (comme l’immobilier, le Private Equity) ou encore des produits avec une maîtrise des risques (fonds à coussin, fonds isovol).

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Logo%20Generali.jpg

 

Generali : Depuis la crise financière de 2008, les taux d’intérêt des obligations d’Etats n’ont cessé de diminuer pour s’approcher de 0%. Ces derniers mois, certains emprunts d’Etats, comme ceux de la France, de l’Allemagne ou encore de la Grèce, affichent des taux d’intérêt négatifs. Un phénomène totalement inédit qui engendre des impacts négatifs sur le rendement du traditionnel fonds en euros.

 

Dans ce contexte, il n’est plus nécessairement un bon conseil que d’orienter un client à investir 100% de son épargne sur le fonds en euros.

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Logo%20SwissLife.jpg

 

SwissLife : Le fonds en euros n’est absolument pas menacé ! En revanche, la finalité d’un investissement sur ce support a évolué. En effet, d’une épargne pouvant être considérée comme long terme au regard des taux de rendement élevés, la baisse durable des taux d’intérêt (constatée depuis plusieurs années) a comme conséquence une baisse durable de ces mêmes taux de rendement sur le fonds euros.

 

Par conséquent, on peut maintenant considérer le fonds euros comme un support d’investissement d’attente ou même une épargne de précaution. La recherche de performance n’est plus sur ce support mais bien sur des actifs plus risqués toujours choisis en adéquation avec le profil de risque du client.

 

 

Nortia : Le fonds en euros est sans doute le support le plus célèbre de l’assurance- vie. Pour autant, les assureurs en restreignent l’accessibilité et ses rendements s’amenuisent. Qu’en pensez-vous ?

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Logo%20Carmignac.jpg

 

Carmignac : Dans ce contexte de taux d’intérêt bas voire négatifs, les assureurs sont effectivement appelés à la modération par les régulateurs dans la fixation du taux de revalorisation de leurs contrats euros composés majoritairement d’obligations. Les rendements des emprunts d’Etat et privés étant de plus en plus compressés (les taux souverains français à 10 ans passant par exemple d’environ 1% de rendement début 2017 à -0,25% en juillet 2020), les fonds en euros des contrats d’assurance-vie sont ainsi mécaniquement impactés par cet environnement de répression financière.

 

Les incertitudes économiques persistantes, la faiblesse de l’inflation et une banque centrale européenne toujours impliquée en matière d’injection de liquidité devraient maintenir ce contexte de taux bas pour les prochains mois.

 

Carmignac propose une gamme de fonds obligataires flexibles, globaux et non-benchmarckée disposant des outils nécessaires afin de délivrer des performances ajustées des risques attractives dans toutes conditions de marchés, notamment dans ce scénario durable de taux bas.


Pour en savoir plus sur les fonds Carmignac, cliquez ici.

http://files.h24finance.com/jpeg/Logo%20LeComptoir.jpg

 

Le Comptoir - Amundi et CPR : Tout le monde s’accorde à dire que la durée moyenne réelle des contrats en assurance-vie est très longue. De ce fait, il est tout à fait possible d’intégrer des solutions d’investissement sur le long terme en adéquation avec le profil de l’investisseur.

 

Les UC investies en actifs réels telles que Tangram présentent encore aujourd’hui une prime de risque intéressante, vs rendements des fonds en euros, et une excellente diversification parmi les UC traditionnellement disponibles

 

Pour en savoir plus sur les fonds Le Comptoir - Amundi et CPR AM, cliquez ici.

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Logo%20Haas.jpg

 

Haas Gestion : Nous pensons que la situation se normalise ! En effet, cela fait plusieurs années que les investisseurs professionnels doivent faire avec des taux très bas, voire négatifs.

 

Ce n’est pas une révolution. Les particuliers en revanche, évoluent dans un univers parallèle où les taux d’intérêt sont positifs (pour les livrets et fonds en euros) et où garder des liquidités sur un compte courant ne coûte rien.

 

Les investisseurs professionnels quant à eux voient leurs liquidités taxées et ne peuvent plus générer de rendement sans risque. Les restrictions et la baisse des rendements nous semblent logiques, et surtout nécessaires pour garantir la viabilité du fonds en euros.

 

Pour en savoir plus sur les fonds Haas Gestion, cliquez ici.

http://files.h24finance.com/jpeg/Logo%20JPMorgan.jpg

 

JP Morgan AM : Effectivement, le fonds en euros fait l’objet d’une double réalité : Avec une forte dépendance aux produits de taux, les fonds en euros ont vu leurs rendements s’amenuiser à mesure que ceux-ci baissaient.

 

Les assureurs doivent par ailleurs respecter des obligations réglementaires qui restreignent leurs marges de manœuvre et limitent la performance du produit.

 

Ces deux facteurs ont poussé nos partenaires assureurs à limiter l’accès à ce type de support pour en préserver les caractéristiques : dans ce contexte, il peut être judicieux d’explorer le champ des possibles sans pour autant perdre de vue une approche prudente ni sortir des marchés obligataires, qui peuvent être porteurs d’opportunités pourvu que l’on sache les identifier.

 

Pour en savoir plus sur les fonds JP Morgan AM, cliquez ici.

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Logo%20Sycomore.jpg

 

Sycomore AM : Compte tenu du niveau des taux des obligations d’Etat (nul, voire négatif) qui composent majoritairement l’actif du fonds en euros, sa rentabilité devrait rester durablement basse, probablement sous l’inflation.

 

Dans ce contexte de taux réels négatifs, les souscripteurs s’appauvrissent doucement mais sûrement. Ils ne peuvent désormais plus espérer les mêmes rendements sans prendre davantage de risque.

 

Pour en savoir plus sur les fonds Sycomore AM, cliquez ici.


 

Pour plus d'informations sur Nortia, cliquez ici.


@H24Finance
Richelieu

Buzz H24


Richelieu

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Richelieu

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Richelieu

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Richelieu