Alpheys
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5703.22 -1.39% +2.73%

Perial

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Syquant Capital

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Ivo Capital Partners

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Ce fonds investi dans la transition énergétique boucle sa 1ère année en fanfare…

Publié le

Près d'un an après son lancement, Mandarine Global Transition affiche une VL de 145,36 (vs 100 à son lancement) et 70 millions € sous gestion.

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Mandarine%20Dumas%20Bouyer.jpg

Adrien Dumas et Caroline Bouyer

 

 

Adrien Dumas, responsable du Pôle Croissance, gérant actions chez Mandarine Gestion, en est convaincu :

 

  • Nous sommes au début d’un cycle long et puissant vers la transition énergétique et écologique (TEE) désormais soutenue par des plans publics massifs.
  • Les choix d’investissements sont devenus larges, avec de nombreuses entreprises en Europe et à l’international déjà très rentables et en croissance.

 

Pour faire bénéficier ses clients de cette tendance porteuse de long terme : Mandarine Global Transition qui fêtera son premier anniversaire le 28 janvier prochain. Ce fonds actions internationales labellisé Greenfin, investi dans la TEE, a terminé l’année avec un parcours exceptionnel.

 

Caroline Bouyer, responsable développement distribution, avait organisé un point avec Adrien Dumas autour de cette thématique prometteuse.

 

 

Pourquoi investir dans la transition énergétique et écologique ?

 

Parce que tout reste à faire et que les budgets publics sont énormes !

 

  • La température moyenne globale a augmenté de 1,1 degré celsius depuis 1900, année zéro de l’ère préindustrielle.
  • Si on continue comme ça, nous serons à +3 degrés en 2100, bien au-delà du +1,5 degré des accords de Paris.
  • Aujourd’hui, nous sommes très au-dessus de la trajectoire. Heureusement, les gouvernements en ont pris conscience.

 

 

L’univers d’investissement est très large

 

Des pans très différents de l’économie sont à l’origine de la génération de CO2 dans l’atmosphère. On envoie 1 tonne de CO2 dans l’atmosphère avec :

 

  • Un A/R Paris New York en avion,
  • 1300 km en voiture,
  • 50 kg de bœuf, ou encore
  • 2 écrans plats

 

Et Adrien Dumas de rappeler que la pollution atmosphérique n’est pas la seule mesure du dérapage thermique global.

 

  • 4 grands secteurs économiques représentent 75% des émissions de CO2 et 80% des indices boursiers : biens de consommation (y.c. l’agroalimentaire), énergie, construction, industrie et transport.

 

Les enjeux sont transverses : utilisation des sols, surexploitation des ressources ; pollution des sols, de l’eau et des mers.

 

 

La transition énergetique et écologique, c’est maintenant

 

  • L’Europe est leader dans la transition énergétique et écologique. Le Green New Deal consacre plus de 25% du budget européen à cette transition sur la période 2021-2027, avec des incitations aux épargnants et la taxonomie définissant les nouvelles règles.
  • La Chine avance : le pays s’est engagé à la neutralité carbone d’ici à 2060, et à mettre la pollution sur la pente descendante à partir de 2030. Le 14-ème plan chinois prévoit des investissements absolument massifs.
  • Le nouveau premier ministre japonais Yoshihide Suga emboîte le pas.
  • 6 700 milliards $, c’est l’enveloppe de la révolution américaine de l’énergie propre (Clean Energy Revolution) du programme présidentiel s’étalant au cours des 10 prochaines années. 1 700 milliards proviendraient du budget fédéral et 5 000 milliards des secteurs public et privé. Reste à convaincre le Sénat.

 

 

La thématique TEE devenue incontournable dans l’allocation d’actifs

 

« Il y a un boulevard de croissance pour la transition écologique et énergétique » selon Adrien Dumas. La croissance est soutenue par la convergence de l’urgence des besoins et des plans massifs publics et privés.

 

Il ajoute « Le potentiel de performance est très important : il y a énormément d’entreprises, avec des modèles d’affaires matures et des niveaux de rentabilité très élevées, à qui on peut confier des capitaux avec des objectifs financiers ambitieux. Ce n’était pas le cas voici encore 10 ans. »

 

 

La méthode Mandarine Gestion pour identifier les entreprises réellement actives dans la TEE

 

Un travail très important a été mené chez Mandarine pour analyser l’engagement des entreprises dans la transition énergétique.

 

La société de gestion s’est appuyée sur la taxonomie européenne, avec en premier lieu « la part verte ». Pour qu’une activité économique puisse être définie comme « verte », elle doit :

 

  • Contribuer de façon substantielle à un des 6 objectifs environnementaux fixés par la taxonomie européenne
  • Ne pas nuire de façon significative à un autre objectif environnemental
  • Préserver des garanties sociales minimales
  • Être conforme aux critères techniques de sélection.

 

La part « Verte » étant un critère statique, Mandarine Gestion a ajouté un critère dynamique : « l’alignement 2°C » qui permet de sélectionner les entreprises ayant une démarche climat active.

 

 

Exemple de Schneider Electric

 

  • 76 % de Part verte, c’est la proportion du CA réalisée dans les activités pro-environnement que sont l’éco-efficacité et l’économie énergétique.
  • Alignement 2 degré : Schneider a déjà présenté un programme d’alignement 2 degrés. Mandarine Gestion estime que le groupe devrait atteindre la neutralité carbone avant 2050.

 

 

De la théorie à la pratique : le portefeuille de Mandarine Global Transition

 

« Pour sérieusement investir dans la TEE, il ne faut pas se mettre trop de contraintes » selon Adrien Dumas, ce qui justifie d’« investir à l’échelle internationale dans toutes tailles de capitalisations ».

 

 

En résumé au 30 novembre

 

  • Toutes capitalisations, avec des valeurs pesant entre 0,3 milliard € et 450 milliards €
  • 64 lignes dont les 10 premières dans Linde, EDP Rénovaveis, LG Chem, ST Micro, Keyence Corp, Vestas Wind, Schneider Electric, Tetra tech, Ansys et Enphase Energy
  • 95% d’exposition en actions internationales
  • Le profil « croissance rentable » : ROCE moyen à 21% et croissance des BNA à 15%
  • Les thématiques : Production d’énergie verte, mobilité propre, efficacité énergétique des bâtiments, traitement des eaux, économie circulaire, emballage, agriculture …

 

Des répartitions très différentes de celles de l’indice mondial

 

  • Géographiquement : 27% USA (vs 56% dans le MSCI World), 12% Japon (vs 7%), 11% Chine (vs 4%), Pays Bas 5% (1,5%) …
  • Sectoriellement : 43% industrie (vs 10%), technologie 16% (21%), services publics 12% (3%), 11% produits de base (5%) …
  • En tailles de capitalisation : 18% de mega cap (contre 60%), 37% grandes cap (30%), 28% capi moyennes (9%) et 12% petites cap (1%).

 

 

In fine, Mandarine Global Transition semble une sérieuse option pour constituer ou renforcer une exposition à la transition énergétique dans les portefeuilles.

 


« La plus grave menace pour notre planète est de croire que quelqu'un d'autre la sauvera » Robert Swan, le premier explorateur à être allé à pied aux deux pôles.

 

 

Pour en savoir plus sur Mandarine Global Transition et les fonds Mandarine Gestioncliquez ici.

 

 

 

Copyright H24 Finance. Tous droits réservés.


@H24Finance
AXA IM
Perial

Buzz H24


Eleva Capital

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Syquant Capital

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Ivo Capital Partners

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Alpheys