Pictet AM
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5830.65 +0.01% +5.03%

Adequity

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Mainfirts

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Montpensier

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Pourquoi les grands gérants ne partagent-ils pas de vision commune pour 2017 ? Réponse avec la conférence de Stéphane Toullieux...

Publié le

Stéphane Toullieux, Président de TLLX et d'Athymis Gestion, organisait le 9 décembre la conférence « Et demain ? » où sont intervenus les gérants ou stratégistes de JP Morgan AM, Montpensier Finance, Tikehau IM, Lombard Odier IM, Trusteam Finance, Amiral Gestion et Athymis Gestion. La conférence, où étaient présents 250 professionnels de la finance, a été l’occasion de confronter des avis parfois très divergents au sujet des perspectives des marchés pour 2017.

 

http://files.h24finance.com/jpeg/conf_etdemain.jpg

 

 

Deux visions opposées sur les Etats-Unis en 2017


Pour Vincent Juvyns, stratégiste chez JP Morgan AM, l’élection de Trump est une bonne nouvelle pour l’an prochain. « 2017 commence sous les meilleurs auspices, à l’heure où l’expansion budgétaire devrait prendre le relais de la politique monétaire ».


Au sujet de Donald Trump, le stratégiste a déclaré : « Je pense que c’est un businessman qui devrait être pragmatique ».


Sébastien Peltier, gérant chez Athymis Gestion, a souligné les risques liés à la politique de Trump en termes d’inflation et de protectionnisme, mais pour Vincent Juvyns, « Il faut nuancer l’impact de Trump sur l’inflation en 2017, cela viendra plutôt en 2018 ».


Guillaume Dard, Président de Montpensier, n’est toutefois pas de cet avis. L’ancien Directeur général de la Banque du Louvre a déclaré : « Tocqueville disait déjà en 1825 que ce n’était pas grave si le Président américain était incompétent, puisqu’il y avait une balance des pouvoirs. Mais en l’occurrence, en 1825, la mauvaise présidence a débouché sur une crise ».


« Trump est un promoteur immobilier [et] il fait beaucoup de gaffes » a souligné le Président de Montpensier. « Oui, je suis plus optimiste que l’an dernier pour les six prochains mois. Mais on ne peut pas faire une confiance aveugle à Trump (…). On aura de la volatilité » en 2017.


Thomas Friedberger
, Directeur de la gestion diversifiée chez Tikehau IM, a confirmé le point de vue de Guillaume Dard. « Il y a un risque que Trump crée de l’inflation mais pas beaucoup d’emploi. Il y a un risque d’excès d’optimisme des investisseurs et un risque de re-corrélation des marchés en cas de remontée trop rapide des taux » à l’avenir.

 


Allocation d’actifs : Etats-Unis vs. Europe


L’opposition de points de vue se retrouve également en termes de préférences géographiques pour l’an prochain.


« En 2017, il faudra être exposé au marché américain malgré sa cherté » estime Vincent Juvyns, qui fait la part belle aux actifs risqués. « Sur le high yield américain, on peut avoir une quasi-certitude sur la capacité des entreprises à payer leurs coupons » estime-t-il.


Le stratégiste reste plus prudent sur les marchés européens, considérant qu’« Il y a moins de visibilité sur l’Europe, en-dehors de la thématique "value", qui reste surtout la thématique bancaire, et qui connaît un rebond après avoir été massacrée ».


Changement de ton avec Guillaume Dard de nouveau, qui fait le pari inverse en termes d’allocation géographique, en favorisant les actifs européens.


« Une personne devrait avoir sa statue dans toutes les sociétés de gestion : c’est Mario [Draghi] (…). Il va encore envoyer 700 milliards d’euros dans l’économie européenne en 2017. Il veut faire monter les actions européennes ».


Pour lui, « L’Europe semble sortir progressivement de l’ornière », ce que confirme Olivier de Royère, gérant actions européennes chez Montpensier, pour qui une véritable dynamique positive s’est établie sur les valeurs cycliques européennes depuis le début du second semestre 2016.

 


Avis très divergents sur les émergents et la Chine


Sur les marchés émergents, les avis exprimés au cours de la conférence animée par Stéphane Toullieux ont également été très divergents.


Pour Didier Rabattu, responsable de la gestion actions globale chez Lombard Odier IM, « Les performances des émergents sont meilleures qu’en Europe. La livre sterling a davantage baissé que le rouble russe, l’euro autant que les devises émergentes ».


« Dans les émergents, on peut créer beaucoup plus d’alpha qu’en Europe ou aux Etats-Unis. Les Philippines, l’Indonésie ou l’Inde performent très bien. Ce qui compte, c’est d’aller chercher les bons pays et non d’investir globalement sur des zones géographiques ».


Les pays émergents à éviter à l’heure actuelle selon Lombard Odier IM sont le Mexique, le Vénézuela mais aussi le Brésil, dont les perspectives de marché restent « un point d’interrogation » pour 2017.


Didier Rabattu croit particulièrement aux marchés actions chinois, où les valeurs « traitent en-dessous de leur valeur fondamentale » et où la forte relance économique du gouvernement devrait permettre de soutenir l’économie et les marchés pendant encore un certain temps. Sur le fonds Lombard Odier Emerging High Conviction, « Plus de 30 % de nos actifs sont investis en Chine » a-t-il souligné.


De nouveau, Guillaume Dard s’est montré en fort désaccord avec ce point de vue. Pour lui, la Chine « reste le sujet majeur » en termes de risques à venir.


Le Président de Montpensier reconnaît que la relance chinoise devrait continuer de réduire les risques à court terme. « La Chine fera tout ce qu’elle peut, comme l’an dernier. On va tenir la croissance à 6,5%, mais pour chaque unité de croissance obtenue, il faut deux fois plus d’endettement qu’avant ».


Pour cette raison, « La Chine est la bulle des bulles des bulles des bulles ! » s’est exclamé Guillaume Dard, en affirmant qu’« Il y a une variable que les autorités chinoises ne peuvent pas contrôler, c’est le change ».


Tous les gérants n’ont donc pas « osé l’optimisme » à l'approche de la nouvelle année...

 

 

 

Copyright H24 Finance. Tous droits réservés.


@H24Finance
Pierre Premier Gestion (PPG)
Adequity

Buzz H24


AXA IM

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Mainfirts

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Montpensier

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Pictet AM