Invest AM
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
4695.44 -1.59% -21.46%

La Financiere Echiquier

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Franklin Templeton

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Inocap Gestion

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Lettre d’un Américain à Paris à propos des élections françaises...

Publié le

Par David Ross, gérant à la Financière de l'Echiquier


http://files.h24finance.com/jpeg/David%20Ross%202.jpg

David Ross est le gérant américain de l'équipe Global de la Financière de l'Echiquier

 

 

Mes chers compatriotes,

 

A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle française, remercions de tout cœur la France pour damer le pion aux Etats-Unis au prix de l’« élection-la-plus-drôle-jamais-organisée-par-un-pays-sérieux ». Je pensais qu’avec Trump-Clinton notre beau pays allait détenir ce titre pour un moment, mais la France fait manifestement tout ce qui est en son pouvoir pour nous l’arracher des mains. Alors, si vous croisez un Français ces prochains jours, embrassez-le chaleureusement. Préparez-vous tout de même à humer l’odeur de la dernière cigarette nerveusement grillée.

 

Ici, les élections présidentielles sont un peu différentes. D’abord, il y a deux tours de vote, le dimanche. Pourquoi le dimanche ? Parce que les magasins sont fermés et qu’il n’y a rien d’autre à faire. Secundo, n’importe qui peut se présenter – ou presque : il y a donc onze candidats, dont un trotskiste qui veut interdire les licenciements et donner le contrôle des entreprises aux travailleurs. Il y a aussi ce candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste qui, malgré son emploi chez Ford Auto, est « malade à crever de ce capitalisme qui détruit tout sur son passage »… mais continue quand même à travailler comme mécanicien pour l’affreux capitalisme. J’imagine qu’il n’est pas si mauvais, après tout…

 

Mais attendez, il y a mieux : le parti de Lyndon LaRouche, qui a disparu de la scène américaine il y a bien longtemps, est toujours bien vivant, ici en France ! L’engagement de son candidat Jacques Cheminade ?  Interdire le Pokémon Go car il est une expression ridicule et épouvantable de la société. Sérieusement.

 

Ces derniers jours, quatre candidats se rejoignent au sommet des sondages. Le premier est François Fillon, le candidat « républicain ». Mais attention : les républicains français ne sont pas les républicains américains. Ils ressemblent davantage aux démocrates américains. Bref, François Fillon prévoit d’abaisser les dépenses publiques jusqu’à 49% du PIB d’ici 2022. Le pourcentage de PIB des dépenses publiques en Amérique est de 36%, et ce après huit ans de présidence Obama. Même si les médias le cataloguent comme un candidat « de droite », cela ne vaut donc qu’en France. N’imaginez pas Fillon comme chef d’un « Tea Party à la française » ou quelque chose de ce genre. Fillon est plus connu pour ses mesures pour l’emploi, qui promettent un emploi à chaque membre de la famille… et une présence au travail facultative.

 

Ensuite, il y a le candidat du centre, Emmanuel Macron, qui n’est centriste qu’en France – il a longtemps été socialiste. Tout en donnant très peu de substance, il a un beau sourire. Ce qui est fascinant pour Macron, c’est qu’à l’âge de 16 ans, lui et son professeur – une femme mariée de 40 ans – sont tombés amoureux. Chez nous, il y aurait là tous les ingrédients d’un mauvais film à l’eau de rose. Mais c’est la France, et je suppose que c’est perçu comme un peu centriste, ici.

 

Ensuite, il y a les candidats de l’extrême droite et de l’extrême gauche. Marine Le Pen est toujours décrite comme « extrémiste », mais je pense que c’est seulement parce qu’elle semble haïr beaucoup de gens. Ses politiques économiques, telles qu’elles sont écrites, sont un copié-collé des meilleures pages de L’économie pour les Nuls. Elle veut réduire l’âge de la retraite de 62 à 60 ans, ignorant apparemment que les gens vivent plus longtemps que jamais. Elle veut distribuer des avantages sociaux supplémentaires, ignorant là encore que l’argent ne pousse pas dans les arbres. Encore mieux : elle veut abandonner l’euro et retourner au franc. Pour les Américains qui ne connaissent pas ce terme, il existait il y a longtemps deux types de francs : l’un appelé le Franc suisse, et l’autre appelé le Franc français déprécié (connaissez-vous le célèbre explorateur des mers Jacques-Yves Cousteau ? Une vieille blague disait : quelle est la différence entre Jacques Cousteau et le franc français ? Réponse : le franc n’a pas besoin de bonbonne d’oxygène pour couler).

 

Le dernier de nos quatre fantastiques est le candidat d’extrême gauche, Jean-Luc Mélenchon. Un vrai communiste. Il veut un taux d’imposition de 100% pour les riches, embaucher plus de fonctionnaires et revaloriser les salaires de la fonction publique. Indépendamment du fait que le communisme a été rejeté même en Chine et en Russie en raison d’un échec complet et total, Monsieur Mélenchon semble penser que les Français sont prêts pour un déclin rapide vers la pauvreté totale. Bonne chance avec ça.

 

Et donc, mes chers compatriotes, alors que je suis assis ici en France pour vous écrire cette lettre, les mots « Président Trump » ne me semblent plus si fous, après tout !


@H24Finance
La Financiere Echiquier

Buzz H24


Erasmus

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Franklin Templeton

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Inocap Gestion

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Invest AM