H24Finance.com - Actualités



Dirigeant : je vends ma société, et après ?

10/01/2019

L'analyse de Patrick Ganansia, Fondateur du Cabinet Herez

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Patrick Ganansia 2.jpg

Patrick Ganansia

 

 

Vous allez vendre tout ou partie des titres de votre société après plusieurs années de travail - parfois toute une vie. C’est un grand moment pour tous les entrepreneurs et cadres dirigeants. Avec ses émotions, et avec ses incertitudes quant à l’avenir. En effet, c’est aussi votre outil de rémunération qui va disparaître. L’improvisation est donc à proscrire !

 

 

Quels sont mes besoins ?

 

En fonction de votre âge et de vos projets, vous aurez des choix à faire. Faut-il privilégier votre rémunération, la transmission à vos héritiers ou bien réinvestir dans d’autres activités ? Les trois sont envisageables, à vous de placer le curseur.

 

 

Une fois cet arbitrage réalisé, vous pourrez vous pencher plus en détail sur la performance de vos fonds. Votre rémunération en dépend directement !

 

 

Diversifier pour performer

 

3% de performance. C’est le minimum demandé par la plupart des entrepreneurs pour subvenir à leurs besoins. Or aujourd’hui, une telle performance est impossible à aller chercher avec des placements garantis en capital : moins risqués, ils sont tout simplement moins rémunérateurs. Pour assurer un niveau satisfaisant de rémunération, la bonne approche est de segmenter la gestion de vos fonds sur différents types d’actifs et sur différents horizons de temps. C’est ainsi que l’on peut bénéficier des meilleurs leviers financiers disponibles sur le marché :

 

 

 

Et pour une rémunération pérenne

 

La bonne rémunération est surtout celle sur laquelle on pourra compter. Que ce soit à court terme… ou dans la durée. En segmentant la gestion de ses fonds sur différents horizons comme nous l’avons exposé précédemment, l’entrepreneur s’affranchit autant que possible du risque de volatilité sur des périodes courtes. Et il peut envisager plus sereinement l’avenir grâce à un niveau de risque contrôlé et à un suivi d’expert.




>> Revenir à l'actualité