Amilton
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5863.02 -2.68% -1.92%

Axiom AI

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Otea Capital

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Pierre Premier Gestion (PPG)

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

« L’agenda 2020 est bien chargé pour les investisseurs », explique le Stratégiste de Montpensier Finance

Publié le

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Montpensier.jpg

 

 

"Nous sommes en train de basculer d’un monde coopératif vers un monde de confrontation"

 

Wilfrid Galand, Directeur Stratégiste de Montpensier en est convaincu : les tensions politiques, sociales et commerciales qui s’accumulent dans le monde auront des répercussions importantes sur les marchés en 2020.

 

En premier lieu, il souligne l’agenda électoral dans deux pays stratégiques : Taiwan, où les indépendantistes tiennent la rampe dans les sondages récents, et les Etats-Unis où aucun scenario « évident » n’a encore émergé.

 

C’est un des événements que les investisseurs devront scruter l’an prochain, parmi d’autres que le stratégiste a commenté lors de la conférence d’automne qu’organisait tout récemment la société de gestion. Nous avons pu le rencontrer par l’entremise d’Amélie Burtin, Directrice Marketing et Communication.

 

 

La Chine et les Etats-Unis en duel pour longtemps

 

Avec la Chine devenue 2ème économie mondiale, la domination mondiale est un enjeu que les Etats-Unis entendent défendre avec force. La face visible du conflit est d’ordre commercial en dépit d’un paradoxe : le commerce extérieur affecte peu les Etats-Unis en comparaison des autres pays développés, et il affecte moins la Chine que d’autres économies émergentes comme celles du Mexique, des Philippines ou du Vietnam.

 

Le second front est moins visible mais tout autant stratégique. Pour contrer le projet chinois de la Route de la Soie, les Etats-Unis viennent de mettre en place avec le Japon le Blue Dot Network, une tentative d’ériger des barrières à l’entrée du commerce international en Asie.

 

Sur le plan financier, si les chinois détiennent un portefeuille d’actifs américains bien diversifié (dettes souveraines et d’entreprises, actions), leur économie a besoin de dollars américains. La parité USD/RMB a gagné 12% à près de 7,1, rendant nécessaire un rééquilibrage pour les chinois.

 

Dans la technologie, Huawei est banni du marché américain et les piratages de systèmes informatiques pullulent.

 

Tout ceci commence à coûter cher :

 

  • Le commerce mondial recule fortement depuis 2017.
  • On estime à 0,5% au minimum l’impact des tarifs douaniers sur la croissance américaine en 2020. Cet impact se situerait à -0,8% si les nouvelles mesures douanières en projet étaient mises en œuvre.

 

 

La « croissance » des populismes

 

Wilfrid Galand a recherché les origines du populisme. Elles remonteraient aussi loin qu’à l’empire romain vers -500 avant JC. Cicéron l’a même décrite : les populistes sont ceux qui contestent le Sénat et en veulent au mode de vie des gens de bien.

 

Deutsche Bank prétend que son « Populism Index » tutoie les niveaux des années 30.


 

L’inflation sous la pression d’une force …peu évoquée dans la presse financière

 

C’est le vieillissement démographique, selon Wilfrid Galand, qui est la cause primaire du mouvement déflationniste mondial depuis 40 ans. La théorie veut que les personnes âgées dépensent moins et stockent plus, allégeant les pressions inflationnistes. Mauvaises nouvelles pour les tenants du retour à l’inflation, la population mondiale va continuer de vieillir….

 

 

On prête surtout aux riches

 

Qui a emprunté le plus, en montant en en pourcentage du PIB ?  Les Etats Unis et la Chine, qui prennent la part du lion dans le gonflement de la dette mondiale.
Ce sont en tous cas les gouvernements et les entreprises les plus déraisonnables : les ménages ont moins accru leur endettement.

 

 

La politique monétaire dans un corner ?

 

Pas tout à fait, car les Banques Centrales ont l’arme de dissuasion absolue : l’impression monétaire.


En revanche, elles n’ont aucun pouvoir pour envoyer des hélicoptères distribuer de l’argent. Cela ne peut relever que des Etats, seuls juges et acteurs légitimes pour déterminer la répartition de la distribution « aérienne » de l’argent.

 

Il n’empêche, les banquiers centraux ont « rendu les armes » en 2019, comme en témoigne le récent discours de Christine Lagarde qui appelle de ses vœux une politique fiscale massive.

 

 

La peur des investisseurs au top

 

Le modèle Montpensier Market Scan indique que l’incertitude sur la politique économique mondiale est au plus haut depuis 2000.

 

Le même modèle pointe la divergence entre le sommet atteint par le MSCI World et le point bas du « Momentum des économies mondiales », comparable à celui de 2016 et pas si éloigné de celui de 2009. Cette anomalie devra se résorber d’une façon ou d’une autre, entrainant de l’incertitude et des à-coups sur les marchés.

 

 

La Chine ne peut plus faire ce qu’elle veut quand elle veut

 

Les marges de manœuvre ont sensiblement baissé :

 

  • La relance budgétaire affiche un déficit de 3% mais omet le hors bilan des banques publiques. HSBC estime qu’il est proche de 7% ! 
  • La balance des paiements est à peine équilibrée. Plus de dollars seraient les bienvenus (voir supra)

 

 

L’économie américaine en pleine forme

 

Le consommateur américain est heureux (Michigan Index au sommet depuis 2003), le chômage au plus bas, et les marchés actions au plus haut (grâce aux rachats d’actions en partie).

 

MAIS les patrons sont nettement plus prudents : le CEO Confidence index (sources : Haver Analytics, GSIR) est au même niveau qu’en 2001 et n’est guère plus haut qu’en 2008.

 

Serait-ce une peur irrationnelle de leur part ? Pas vraiment quand on observe les marges avant impôts qui régressent depuis 2015, un phénomène masqué par les baisses d’impôts qui ont dopé les bénéfices.

 

 

Un gros « market mover » en 2020 : les élections américaines

 

C’est en Janvier-février 2020 que se cristalliseront les choix des américains pour leur candidat à la présidentielle. Il est essentiel pour le président Trump que l’économie reste dynamique car, hormis les charismatiques Ronald Reagan et Barack Obama, aucun président américain n’a jamais été réélu avec une économie affaiblie.


La prédiction est l’art le plus risqué en matière d’élections américaines.

 

Les jokers ne manquent pas, or ce souvent ceux-là qui l’emportent en Amérique.

 

Pour Wilfrid Galand, l’importance de la candidature de Michael Bloomberg est sous-estimée par beaucoup d’observateurs. Pourtant, l’homme connait les médias par cœur : il sait comment cibler des discours politiques moyennant des études de marché poussées. On se rappelle que ce fut une clé de succès du candidat Obama.

 

 

Europe : l’Allemagne peut-elle casser le « Schwarz Null » ?

 

  • Le « zéro noir » est la règle d’or allemande en matière budgétaire. C’est la constitution allemande qui interdit au déficit de dépasser les 0,35% du PIB !

 

Bien sûr ! L’économie allemande est forte de ses entreprises et de son savoir-faire. Mais ce sont tout de même 12% du PIB germain qui dépendent du secteur automobile, actuellement en plein désarroi y compris sur le plan social comme on commence à le voir.

 

  • L’économie allemande a les moyens de sa relance, même si son chômage est encore bas ce qui limiterait l’intérêt du soutien public. Mais encore lui faut-elle accepter de sacrifier le « Schwarz Null ».

 

 

In Fine, l’allocation d’actifs que recommande Montpensier Finance

 

  • Actions légèrement surpondérées, en favorisant les actions européennes au détriment des américaines. Neutre sur le Japon, Surpondéré sur la Chine, neutre sur l’Inde, et sous pondéré sur Brésil et Russie
  • Obligations sous pondérées avec une position neutre sur la dette d’entreprise, sous pondérée sur le souverain et surpondéré sur les émissions convertibles et émergentes.

 

 

Les performances de quelques fonds Montpensier : 

 

  • Quadrator : +24,83% YTD
  • BBM V-Flex : +6,15% YTD
  • M Convertibles : +5,86% YTD

 

Pour en savoir plus sur les fonds Montpensier, cliquez ici.

 

Copyright H24 Finance. Tous droits réservés.


@H24Finance
Eleva Capital
Axiom AI

Buzz H24


ODDO BHF AM

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Otea Capital

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Pierre Premier Gestion (PPG)

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Amilton