CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
6455.99 -1.74% +16.35%
Diversifiés / Flexibles Perf. YTD
Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Ginjer Actifs 360 18.56%
IDE Dynamic World Flexible 13.84%
R-co Conviction Club 12.73%
First Eagle Amundi International Fund 12.30%
Mansartis Investissements ISR 12.26%
DNCA Evolutif 10.94%
BGF ESG Multi-Asset 10.87%
ACATIS GANÉ Value Event 10.23%
ODDO BHF Exklusiv : Polaris Balanced 10.13%
Tailor Global Selection ISR 10.12%
NN (L) Patrimonial Balanced European Sustainable 9.72%
Dorval Convictions 9.68%
Invest Latitude Equilibre 8.95%
Ecofi Agir Pour Le Climat 8.76%
VEGA Patrimoine ISR 8.69%
OFI RS MultiTrack 8.14%
Carmignac Portfolio Patrimoine Europe 8.07%
R-co Valor 8.04%
Ethna-Dynamisch 7.92%
Nordea 1 - Stable Return 7.53%
Threadneedle Euro Dynamic Real Return 7.19%
Dorval Global Convictions 7.03%
Ruffer Total Return International 6.94%
JPMorgan Global Income 6.91%
Moneta Long Short 6.77%
Clartan Valeurs 6.57%
Russell MAGS 6.53%
Amilton Solution 6.08%
AXA WF Optimal Income 5.97%
Lombard Odier Funds-All Roads 5.91%
Lazard Patrimoine SRI 5.82%
Eurose 5.47%
LFIS Vision UCITS Perspective Strategy 5.38%
R-co Valor Balanced 5.06%
Echiquier Allocation Flexible 5.04%
Sycomore Allocation Patrimoine 4.93%
Sanso Convictions ESG 4.92%
Echiquier ARTY SRI 4.85%
Sycomore Next Generation 4.78%
BNY Mellon Global Real Return Fund (EUR) 4.76%
CPR Croissance Réactive 4.75%
ODDO BHF Polaris Moderate 4.61%
Trusteam ROC Flex 4.36%
Tailor Allocation Defensive 4.33%
Auris Diversified Beta 4.27%
VEGA Euro Rendement ISR 4.17%
Sextant Grand Large 4.05%
Richelieu Harmonies 4.04%
AXA WF Global Optimal Income 4.01%
SLF (F) Multi Asset Moderate 4.00%
M&G (Lux) Dynamic Allocation 3.93%
Tikehau International Cross Assets 3.86%
Fidelity Patrimoine 3.84%
Clartan Evolution 3.74%
JPM Global Macro Opportunities 3.73%
Fidelity Global Multi Asset Income Fund 3.51%
Invest Latitude Patrimoine 3.26%
Dorval Global Convictions Patrimoine 2.52%
Jupiter Flexible Income 2.32%
GF Fidélité 2.17%
Carmignac Patrimoine 1.82%
Ethna-Aktiv 1.76%
PIMCO GIS Dynamic Multi-Asset Fund 0.91%
Covéa Flexible ISR 0.46%
Schelcher Multi Asset 0.08%
Carmignac Portfolio Emerging Patrimoine -0.26%
Vivienne Ouessant -1.62%
OPCVM Actions Perf. YTD
Cliquer sur un fonds de la sélection H24
BNP Paribas Aqua 29.36%
Franklin Technology 28.03%
Richelieu America 27.57%
EdR Fund US Value 27.12%
Thematics Water 26.92%
Pictet Water 26.79%
Thematics AI and Robotics 26.78%
MS INVF Europe Opportunity 26.15%
Pictet Security 24.79%
BNP Paribas Funds Disruptive Technology 24.00%
OFI Invest US Equity 23.53%
Fidelity Sustainable Water & Waste 23.33%
Franklin US Opportunities 22.97%
Aviva Grandes Marques ISR 22.67%
Wise World ISR 22.30%
Mandarine Global Microcap 22.21%
Russell Investments World Equity Fund 21.62%
EdR Fund Big Data 21.39%
Mirova Global Sustainable Equity 21.16%
CM-AM Pierre 20.89%
Thematics Meta 20.86%
BNP Paribas Climate Impact 20.23%
Jupiter Global Ecology Growth 20.12%
Thematics Safety 20.08%
GIS SRI Ageing Population 19.54%
Mandarine Global Transition 19.53%
La Française Inflection Point Carbon Impact Global 19.44%
EdR Fund Healthcare 18.97%
NN (L) Global Equity Impact Opportunities 18.82%
AXA Europe Small Cap 18.63%
Lombard Odier Funds-Golden Age 18.09%
BNY Mellon Mobility Innovation Fund 17.55%
MainFirst Global Equities Fund 17.32%
Threadneedle (Lux) American Fund 16.72%
AXA WF Framlington Robotech 16.63%
Legg Mason Martin Currie Global Long-Term Unconstrained Fund 16.52%
Fidelity World 16.44%
CPR Silver Age 15.92%
Athymis Millennial 15.64%
M&G (Lux) Global Dividend Fund 15.08%
Pictet Global Megatrend Selection 14.95%
M&G (Lux) Global Listed Infrastructure Fund 14.89%
Valeur Intrinsèque 14.80%
DNCA Invest Beyond Semperosa 14.79%
M&G (Lux) Positive Impact Fund 14.72%
JPM Emerging Markets Small Cap 14.67%
AXA WF Framlington Digital Economy 14.17%
CM-AM Global Leaders 14.00%
BGF Sustainable Energy 13.20%
BNP Paribas Health Care Innovators 12.97%
JPMorgan Global Healthcare 12.78%
Fourpoints Thematic Selection 11.70%
Echiquier Artificial Intelligence 11.67%
Lombard Odier Funds-World Brands 11.19%
Pictet-Clean Energy 11.04%
Comgest Monde 10.85%
Pictet Digital 10.08%
CPR Global Disruptive Opportunities 9.98%
BGF World Technology 9.90%
DNCA Invest Beyond Global Leaders 9.35%
Thematics Subscription Economy 9.29%
Covéa Actions Europe Opportunités 8.85%
Carmignac Investissement 8.32%
MS INVF Global Insight Fund 7.35%
Echiquier World Equity Growth 7.26%
GemEquity 5.84%
WCM Global Emerging Markets Equity 4.41%
Pictet Biotech 3.40%
Candriam Equities L Oncology Impact 3.10%
Echiquier World Next Leaders 3.00%
M Climate Solutions -1.95%
Russell Investments China Equity -2.86%
Templeton Asian Growth -2.89%
BNP Paribas Energy Transition -3.90%
CM-AM Global Gold -11.51%
BNP Paribas Funds China Equity -12.27%
Imprimer Envoyer l'Actu

Dettes : L’effondrement, la survie ou l'investissement massif...

L’héritage du « quoi qu’il en coûte » mis en œuvre partout dans le monde sera lourd à porter. La hausse vertigineuse de l’endettement au cours des derniers mois est un vrai sujet car la dette obère la croissance potentielle en sortie de crise. Peut-on résorber l’endettement sans en passer par l’idée périlleuse et controversée d’une annulation ?

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Florent%20Delorme%202021.jpg

Les dettes, héritage du « Quoi qu’il en coûte » : L'analyse de Florent Delorme, stratégiste macroéconomique chez M&G Investments

 

Depuis le début de l’année, économistes et professionnels de marché débattent du retour éventuel d’une inflation durable. Une inflation significative serait un moyen de réduire le stock de dettes. Mais il est peu probable qu’un régime d’inflation fort, à plus de 5% voire à deux chiffres comme dans les années 70, devienne le nouveau standard.

 

Comment croire à un emballement des salaires et des prix dans un monde de chômage, de surcapacités de production et d’ouverture des marchés à la concurrence mondiale ?

 

Tout surcroit de demande ici ou là, s’il ne peut être absorbé par la production domestique, sera satisfait via les importations. Un manque éventuel de main d’œuvre dans une zone économique donnée sera régulé par les délocalisations ou bien l’immigration professionnelle. La hausse actuelle des prix est donc très vraisemblablement temporaire et l’on s’oriente à l’avenir vers des taux réels légèrement négatifs, fruits de taux nominaux maintenus bas par les banques centrales et d’une inflation modérée. Ces taux réels négatifs ne suffiront pas à résorber l’endettement massif et il faudra donc trouver d’autres méthodes pour réduire substantiellement les dettes.

 

La Deutsche Bank dans une note du 7 mai 2021 estime qu’entre le quatrième trimestre 2019 et le quatrième trimestre 2020, la hausse de l’endettement total des ménages, des entreprises et de l’Etat représente plus de 50% du PIB dans le cas de la France et de l’Espagne, plus de 40% du PIB dans le cas du Royaume-Uni et de la Belgique, plus de 35% du PIB dans le cas du Canada, de l’Italie et des USA, plus de 30% du PIB pour la Chine et plus de 20% du PIB pour l’Allemagne. 

 

Natacha Valla et Baptiste Perrissin Fabert, dans un document du 18 mars 2021 intitulé De la dette en commun à un nouveau modèle de prospérité pour le continent européen se demandent si « la dette peut grimper jusqu’au ciel » et précisent que trois scénarios sont possibles :
 

  • (i) L’effondrement. Si telle devait être l’issue, inutile de se priver aujourd’hui du levier de l’endettement : mourir guéri de l’endettement, c’est mourir quand même. 

  • (ii) La survie dans un mode durablement dégradé (zombie) parce que nous ne jugulons pas complétement la crise sanitaire, parce que les plans de relance européen et nationaux ont été mal ciblés ou pas assez ambitieux dans leurs objectifs de transformation du moteur économique. Reproduire, sans y parvenir vraiment, le monde d’avant est le scénario du pire car l’empilement des dettes sera alors bien là et leur insoutenabilité deviendra de plus en plus manifeste. Le retournement des taux deviendra alors hautement probable et nous n’aurons plus les marges de manœuvre suffisantes pour les absorber. Ce scénario conduit donc à un effondrement économique à moyen terme, à plus ou moins petit feu.

  • (iii) Un investissement massif à la fois par endettement et par réallocation des liquidités et fonds propres, pour créer une trajectoire vers un nouveau modèle de prospérité européen, avec beaucoup de liberté a priori sur les allocations et les instruments, la seule obsession devant être de canaliser ces investissements vers les moteurs de la prospérité au XXIe siècle : capital humain, capital naturel et innovation (éducation, recherche, santé, climat, biodiversité, résilience) ». 

 

Les auteurs précisent à propos du scénario (iii) que dans ce cas, deux scénarios sont envisageables :

 

  • a) cette voie était encore une fausse piste de l’histoire, et dans ce cas l’insoutenabilité macroéconomique qui se révèlera à moyen terme conduira à l’effondrement,
  • b) les plans de relance produisent leurs effets positifs, l’Europe renoue avec une prospérité plus inclusive, plus durable, plus résiliente et alors nous trouverons le chemin de soutenabilité de la dette à long terme.

 

On voit que l’enjeu essentiel est donc la pertinence des dépenses, la nécessité de les orienter vers des investissements productifs pour éviter notamment le scénario d’un monde où la croissance potentielle serait faible du fait d’une productivité dégradée.

 

Le soutien monétaire durable et le déficit budgétaire présentent l’inconvénient d’augmenter massivement l’endettement et de maintenir en vie des entreprises « zombie » à faible productivité qui ne survivraient pas sans ce contexte particulier. La « destruction créatrice », source d’efficacité et de productivité, n’a donc plus lieu et la productivité globale de l’économie s’en trouve affectée.

 

Dans sa note d’avril 2021 intitulée 2021 : Back to the low default, low productivity, zombie world ?, la Deutsche Bank fait remarquer que « même en 2020, les taux de défauts ont poursuivi leur tendance durable à être de moins en moins sensibles au cycle économique. La sensibilité des taux de défaut moyens à l’activité économique n’a cessé de décliner depuis deux décennies ».

 

La note ajoute que la faiblesse des taux de défaut due à la liquidité abondante qui se déverse sur les marchés explique sans doute la hausse continue du pourcentage d’entreprise « zombie » aux USA. Celui-ci dépasse en 2020 les 25% tandis qu’il s’établissait de peu au-dessus de 5% au début des années 2000.  Ce monde de faible productivité affaiblit la croissance potentielle. Ajoutons également que l’endettement excessif et mal ciblé peut également faire baisser la consommation privée, donc la croissance, car les agents économiques s’inquiètent de cette dette publique galopante. L’investissement privé peut également s’en trouver ralenti. 

 

La Deutsche Bank poursuit en soulignant elle-aussi l’importance de bien cibler les investissements si l’on veut réduire les dettes à long terme : « Cependant, il est possible que des dépenses budgétaires plus élevées après la pandémie créent les conditions pour un PIB nominal plus élevé via l'inflation et peut-être une croissance réelle éventuellement plus élevée si les investissements dans les infrastructures sont bien gérés ». On retrouve les deux pistes évoquées dans cet article, une forte inflation ou des investissements productifs, sachant que la première voie, peu probable selon nous comme indiqué plus haut, n’est pas souhaitable compte tenu des dégâts que l’inflation provoque dans les sphères économiques et financières.

 

Dans son livre Il était une fois l’argent magique, l’économiste Jean-Marc Daniel résume la problématique en ces termes : « L’endettement planétaire (…) menace l’économie dans la mesure où il entretient un processus de substitution savamment organisée de dette publique au travail et non la multiplication d’investissements productifs débouchant sur une élévation des taux de croissance de l’économie ». Il ajoute que « La richesse repose non sur la quantité de monnaie créée, non sur l’argent magique mais sur la réalité concrète de la production, sur le travail mobilisé ». 

 

Le sujet central de l’après-crise, c’est celui de la mauvaise dette et l’inertie économique qui l’accompagne. La question du moment, c’est celui de la nature des dépenses et le travail – donc la production de richesses – qu’elles suscitent ou non. La puissance publique doit donc procéder à un examen attentif de SES dépenses pour déterminer celles qui sont porteuses d’avenir. Les marchés et les banques doivent faire de même avec leurs financements.

 

H24 : Pour en savoir plus les fonds M&G Investments, cliquez ici.


OPCVM PEA Perf. YTD
Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Axiom European Banks Equity 41.85%
Uzès WWW Perf 34.38%
DNCA Invest SRI Norden Europe 33.95%
Groupama Avenir Euro 33.34%
ODDO BHF Active Small Cap 28.57%
G Fund - Avenir Small Cap 28.50%
Mandarine Europe Microcap 26.72%
Indépendance et Expansion France Small 26.32%
ELEVA Leaders Small & Mid Cap Europe 25.54%
Erasmus Small Cap Euro 24.47%
Candriam EQ L Europe Innovation 23.74%
Mandarine Active 23.51%
Lazard Small Caps France 22.94%
Sycomore Sélection Midcap 22.70%
Quadrige Rendement France Midcaps 21.63%
Threadneedle Lux Pan European ESG Equities 20.90%
DNCA Invest Archer Mid-Cap Europe 20.75%
Sextant PME 20.40%
Amilton Premium Europe 20.12%
Tailor Actions Avenir ISR 19.69%
Pluvalca Health Opportunities 19.66%
Echiquier Value Euro 18.88%
R-co Thematic Silver Plus 18.78%
EdR SICAV Tricolore Rendement 18.42%
FCP Mon PEA 18.37%
Flornoy Valeurs Familiales 18.06%
Erasmus Mid Cap Euro 17.99%
C-Quadrat Europe Multicap 17.99%
Mandarine Unique 17.69%
Quadrator SRI 17.51%
Generali France Future Leaders 17.36%
BDL Convictions 17.14%
Fidelity Europe 16.80%
Sycomore Francecap 16.77%
Norden SRI 16.55%
COGEFI Prospective 16.36%
Portzamparc Europe PME ISR 16.18%
Moneta Multi Caps 16.09%
Pluvalca Sustainable Opportunities 16.03%
VEGA Europe Convictions ISR 15.89%
MainFirst Germany Fund 15.89%
Athymis Millennial Europe 15.82%
Tocqueville Small Cap Euro ISR 15.82%
Gay-Lussac Green Impact 15.76%
VEGA France Opportunités ISR 15.22%
Richelieu Family Small Cap 15.08%
CPR Croissance Dynamique 15.00%
Sycomore Eco Solutions 14.85%
EdR SICAV Euro Sustainable Equity 14.66%
Mirova Europe Environmental Equity 14.13%
Sycomore Happy @ Work 13.98%
Dorval Manageurs Europe 13.64%
OFI RS Equity Climate Change 13.46%
Tocqueville Megatrends ISR 13.30%
Otea Actions Europe 12.77%
ODDO BHF Avenir Europe 12.43%
Montségur Croissance 12.42%
Echiquier Positive Impact Europe 12.23%
Amplegest Pricing Power 12.17%
AXA IM Euro Sélection 12.09%
La Française Actions France PME 11.83%
Dorval Manageurs 10.93%
Dorval Manageurs Smid cap Euro 10.76%
Kirao Multicaps 10.71%
Pluvalca Disruptive Opportunities 10.21%
Montségur Dividendes 10.12%
Richelieu CityZen 8.08%
OPCVM Obligations Convertibles Perf. YTD
Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Lazard Convertible Global 3.77%
M Global Convertibles -0.02%
Schelcher Convertible Global World -1.44%