AXA Thema
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
4813.13 +0.68% -9.4%

Swiss Life REIM

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Inocap Gestion

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Les marchés sont-ils schizophrènes ?

Publié le

Par Pierre Bermond, EOS Allocations.

 

 

D’un côté les actions US stagnent alors que la croissance y est forte.

 

D’un autre, les actions européennes connaissent leur meilleur premier trimestre depuis 1998 sur fond de croissance anémique.

 

D’aucun pourrait facilement accuser les marchés actions d’être une fois de plus déconnectés de la réalité.

 

Il n’en est rien. Les marchés financiers sont par nature focalisés sur le futur et non pas sur les chiffres présents.

 

Or deux éléments militent pour une préférence en faveur de l’Europe par rapport aux Etats-Unis.

 

 

Premièrement la croissance est amenée à décélérer aux Etats-Unis selon les indicateurs avancés de l’activité.

 

Ces indicateurs, principalement des enquêtes de confiance, ont un caractère prédictif sur l’économie de 4 à 18 mois.

 

Pour les comprendre, l’exemple le plus parlant est l’immobilier. Dans le neuf, l’activité y est mesurée par les ventes. Les permis de construire ne sont pas en soit de l’activité. En revanche, une hausse des permis de construire va induire une hausse des ventes dans un avenir proche (sauf à ce que les promoteurs se trompent dans leurs prévisions). Ainsi les permis de construire sont un bon indicateur avancé de l’activité immobilière.

 

Ces indicateurs sont donc à la baisse aux US.


A l’inverse, en zone Euro les indicateurs avancés sont tous au vert.

 

Pourtant même avec une détérioration de l’activité, la croissance US est bien prévue plus forte (2,5%) que celle de la zone Euro (+1,7% selon le consensus).

 

Comment expliquer l’emballement ? Tout simplement parce que c’est la tendance qui compte (détérioration versus accélération) pour les marchés financiers et non le chiffre absolu.

 

 

Deuxièmement, le cycle des bénéfices des entreprises est plus positif en Europe qu’aux Etats-Unis.

 

Outre atlantique les taux de marge sont aux plus hauts historiques et sont amenés à baisser. C’est l’essence même du capitalisme : lorsqu’un secteur fonctionne avec des marges élevées, il attire des compétiteurs entrainant les marges à la baisse.

 

La montée du dollar n’aide pas non plus les bénéfices US.

 

Enfin et c’est un élément important les salaires commencent à monter dans certaines grandes entreprises. Parmi les plus connues Wal Mart et Mac Donald’s ont fortement revalorisé les salaires de base. Cela étant au niveau national, les tensions sur les salaires sont encore modestes mais la tendance est à la hausse.

 

En Europe, les entreprises ont fait des efforts importants de réduction de coûts en période de vaches maigres. Le regain de croissance attendu pour les mois à venir offre donc un effet de levier important sur les bénéfices.

 

La préférence pour les actions européennes par rapport aux actions américaines est donc fondée. Cependant, il serait hasardeux de mettre toutes ses économies sur le vieux continent.

 

En effet, même si c’est la zone à privilégier en ce moment en relatif par rapport aux autres zones, les actions restent chères dans l’absolu. Or c’est bien le niveau de valorisation qui prévaut dans la durée.

 

Certes les bénéfices sont amenés à augmenter en Europe mais ceci est déjà très largement anticipé dans les cours de bourse.

 

Pierre Bermond, EOS Allocations

 

Pour en savoir plus sur EOS Allocations, cliquer ici


@H24Finance
BNP Paribas
Swiss Life REIM

Buzz H24


Swiss Life REIM

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Inocap Gestion

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Inocap Gestion

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


AXA Thema