BNP Paribas AM
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5556.6 +0.15% +4.64%

Finavéo

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Swiss Life REIM

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Quelle stratégie d’investissement mettre en place si vous pensez que les actions ont atteint un top ?

Publié le

Par Pierre Bermond, EOS Allocations.

 

 

La question est cruciale.

 

Que faire si l’on pense que les actions (européennes comme américaines) ont atteint un top de marché ?

 

D’autant plus si l’on veut garder un niveau d’investissement en UC élevé.

 

 

  • L’investissement progressif

 

La valeur ajoutée de l’investissement programmé (ne pas investir tout d’un coup mais plutôt en lissant l’investissement en plusieurs fois) n’a pas été démontrée clairement sur longue période.

 

En revanche, elle est très efficace pour se prémunir contre un marché baissier.

 

Un investisseur qui aurait commencé à investir au pire moment à savoir l’été 2007 mais utilisant l’investissement progressif serait aujourd’hui très largement gagnant.

 

 

  • Passer de fonds flexibles « agressifs » vers des fonds flexibles « prudents »

 

Tout en restant investi, vous pouvez conseiller à vos clients de passer des fonds flexibles agressifs (volatilité > 6%) qui ont délivré de très belles performances depuis 1 an vers des fonds flexibles prudents.

 

L’important est de garder des fonds ayant la possibilité de s’exposer à de nombreuses classes d’actifs.

 

Certains fonds à l’instar de Nordea 1 Stable Return, Ethna Aktiv ou encore BNY Mellon Global Real Return ont même fait de ce côté prudent leur credo.

 

Certaines sociétés de gestion à l’instar d’H2O ou de CPR ont même structuré leur gamme en termes de risques afin que vous puissiez abaisser le risque en restant sur (plus ou moins) les mêmes stratégies.

 

Bien entendu ces fonds plus prudents sont quelque peu en retard depuis le début d’année mais on ne peut pas demander le beurre et l’argent du beurre.

 

 

  • Diversification

 

La diversification est bien souvent l’arme la plus efficace et la moins couteuse.

 

Si vous pensez que les marchés actions US et Européens ont atteints leurs plus hauts mais que vous voulez rester investis, sortez en partie de ces marchés pour investir sur d’autres segments.

 

Pourquoi justement ne pas s’intéresser aux classes d’actifs qui n’ont pas encore monté ?

 

Par exemple les obligations émergentes en devises dures mais surtout en devises locales dont la performance depuis plus de 2 ans est décevante ?

 

Pour cela on pourra regarder les fonds tels Templeton Global bond Fund ou JPM Emerging Markets Strategic Bond.

 

Les actions émergentes de certaines zones ont aussi de l’intérêt (on pourra citer Magellan, Gemequity, Fidelity Emerging Markets) ou encore les mines d’or mais d’autres classes d’actifs existent.

 

Un portefeuille bien diversifié résistera mieux (dans des marchés normaux, pas en 2008) à une baisse des actions US et européennes.

 

 

  • Les produits structurés

 

Les produits à coupons avec barrière de protection (on en vient même à oublier les autres tellement cette offre est majoritaire dans l’univers de la gestion de patrimoine) peuvent aussi être une solution.

 

Cependant, si vous pensez que le marché va être baissier, il faut vous attendre à garder ces produits pendant plusieurs années.

 

Cela peut être une bonne chose avec des coupons attractifs.

 

On regrettera toutefois que, faute de volatilité, les coupons offerts en ce moment sont relativement faibles. 

 

 

  • Se tourner vers des supports de performance absolue

 

Les OPCVM de performance absolue que l’on n’ose plus appeler « gestion alternative » tant le terme est décrié sont une alternative (sans jeu de mots) aux supports traditionnels aussi appelés « long only » c’est-à-dire uniquement acheteurs.

 

Une stratégie consiste donc à substituer aux fonds actions européennes traditionnels, des fonds long/short.

 

A ce niveau, il faudra aussi savoir le risque que l’on est prêt à prendre. Les long/short traditionnels bien référencés ont souvent une exposition nette au marché (le fameux beta) comprise entre 30 et 40%.

 

Ainsi, si le marché chute de -10% ils seront tout de même impactés.

 

Dans cette catégorie on trouvera Moneta Long Short, Sycomore L/S Oppotunités et dans les plus flexibles sur l’exposition BDL Rempart Europe ou encore Alken Fund Absolute Return Europe.


Mais on peut aussi opter pour les « market neutral » qui comme leur nom l’indique n’ont pas d’exposition au marché.

 

Serait-ce la martingale ? De la performance sans le risque de marché ? Du stock picking pur ?

 

Il est vrai que ces fonds sont peu corrélés aux marchés actions et peuvent monter dans un marché baissier.

 

Mais, et c’est le gros inconvénient, ils peuvent baisser dans un marché haussier… difficile à expliquer à un client final.

 

Dans cette typologie, on trouvera en fonds bien référencés JL Equity Market Neutral, BSF European Absolute Return ou encore DNCA Miura.

 

 

  • Acheter des fonds « short »

 

Cette stratégie consiste à acheter des fonds qui profiteront d’une baisse des marchés.

 

C’est à notre sens la stratégie la plus risquée mais bien entendu elle sera payante en cas de réelle baisse.

 

En cas de hausse des marchés, ces fonds baisseront, ce qui sera difficile pour des clients finaux.

 

Bien entendu la pédagogie est de mise pour un investissement sur ce type de fonds.

 

 

Pierre Bermond, EOS Allocations

 

Copyright H24 Finance. All rights reserved.

 

Pour en savoir plus sur EOS Allocations, cliquer ici


@H24Finance
Pierre Premier Gestion
Finavéo

Buzz H24


Finavéo

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Swiss Life REIM

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Swiss Life REIM

BNP Paribas AM