Amilton
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5636.25 -0.65% +19.14%

Pictet AM

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Natixis Agapan Solutions

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Un fonds patrimonial centré sur le risque...

Publié le

 

                http://files.h24finance.com/jpeg/cic .jpg

                      Pierre Castel, David Taieb et Hugues Daninos

 
 

David Taieb est à la tête de la gestion diversifiée au sein du groupe CM-CIC Asset Management dont 1,5 milliard sur « Flexigestion Patrimoine ». Ce fonds est un flexible international entre actions et obligations. L’exposition nette aux actions du fonds peut varier entre 0% et 70% et peut être modulée via des dérivés. Elle est actuellement de 26%.

 

Les deux gérants qui travaillent aux côtés de David Taieb sont Pierre Castel, ayant un profil quantitatif – et Hugues Daninos, plus axé sur la macroéconomie. D’après David Taieb, la diversité de leurs profils et la taille de l’équipe leur confèrent un certain nombre d’avantages en termes d’efficacité et de résultats.

 

 

En quoi Flexigestion Patrimoine est différenciant au sein des fonds patrimoniaux ?

 

  • L’équipe étant restreinte, la prise de décision est plus aisée. Cela leur permet non seulement de maitriser chaque étape de construction des portefeuilles mais également d’être plus réactifs en cas d’arbitrages.
  • Par ailleurs, ils disposent d’un service après-vente orienté vers le client-utilisateur. Les gérants attachent une attention particulière à l’accompagnement notamment via la pédagogie.
  • Enfin, leur mode de gestion est centré sur le risque : ils privilégient la sécurité à la performance en cherchant des asymétries entre les classes d’actifs. L’objectif consiste à être capable de trouver – entre les phases de hausses et de baisses des marchés – un point de convergence où le fonds atténue ses pertes et accentue ses gains.

 

 

Comment fonctionne Flexigestion Patrimoine ?

 

Les gérants combinent deux méthodes pour bâtir leurs allocations d’actifs :

 

  • L’allocation stratégique

 

Cette méthode privilégie une sélection de classes d’actifs pour lesquelles ils ont des convictions sur le moyen/long terme. Par le biais de cette allocation, les gérants cherchent à optimiser la performance.

 

Pour cela, ils vont mettre en place un process qui vise à étudier la macroéconomie à travers des scenarii impliquant :

 

  • Les politiques monétaires 
  • Les perspectives de croissance et d’inflation
  • Les principales politiques fiscales mondiales
  • Les courbes de taux et de rendements des principales zones du monde.

 

Tout ceci est complété par une étude microéconomique où sont mises en évidence les perspectives de profit, la valorisation des entreprises et des situations spéciales.

 

Toutes ces vues sont centralisées afin de privilégier certaines classes d’actifs. Par ailleurs, les gérants analysent les corrélations entre les classes d’actifs afin de s’assurer qu’ils ne font pas deux fois le même pari. Enfin, ils mesurent la volatilité implicite des portefeuilles pour piloter le risque par le biais de leur allocation tactique.

 

  • L’allocation tactique

 

A l’inverse de l’allocation stratégique, celle-ci porte sur une vision de marché plus court terme et via les produits dérivés. Cette poche, traditionnellement utilisée par les autres gérants pour générer des surplus de performance, sert pour ce fonds à limiter la baisse de valeur liquidative que pourrait engendrer un mouvement adverse sur les marchés. Selon David Taieb : « il ne s’agit pas d’ajouter un pari de conviction mais de simplement encadrer le risque du portefeuille ».

 

 

Comment sélectionnent-ils leurs fonds ?

 

Tout d’abord, pour construire les portefeuilles, les gérants sélectionnent, de manière indépendante, des OPCVM dont les caractéristiques sont en conjonction avec leurs convictions sur les différentes classes d’actifs. Ils peuvent faire appel à des expertises internes comme externes. La sélection est opérée selon deux phases analytiques :

 

  • Une phase quantitative qui est fondée sur 4 grands facteurs : l’alpha, le Value at Risk (VaR), le rating et l’Omega du portefeuille.
  • Une phase qualitative qui, une fois le filtre quantitatif réalisé, permet de la compléter sous forme de due-diligence.


 

Qu’en est-t-il de leur performance ?

 

D’après David Taieb, la majorité des fonds flexibles étaient en baisse en 2018. Cependant Flexigestion Patrimoine a réussi à davantage atténuer ses pertes que la plupart de ses concurrents. Cela est conforme à l’objectif qui consiste à protéger l’investisseur dans les phases de baisses.

 

En revanche, lors de la forte hausse du début 2019, le gérant dit être « plus en retrait que ses concurrents ». En effet, sa stratégie poussant le fonds à atténuer les mouvements du marché, il ne peut que difficilement surperformer sur les phases de hausses.

 

 

Pour en savoir plus sur les fonds CM-CIC Asset Management, cliquez ici.


@H24Finance
AXA Thema
Pictet AM

Buzz H24


Pictet AM

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Natixis Agapan Solutions

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Natixis Agapan Solutions

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Amilton