Montpensier
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5614.38 +0.65% +18.68%

Financière Arbevel

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Tikehau IM

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Nouvelle dynamique pour le fonds emblématique de la Financière de l'Echiquier...

Publié le

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Buzare.jpg

Frédéric Buzaré

 

 

Depuis octobre 2018, la gestion du fonds Echiquier Agressor de la Financière de l’Echiquier est assurée par Frédéric Buzaré. Ce gérant chevronné a commencé la gestion actions en 1996 à ... la Banque de France. Il a ensuite continué chez AXA IM sur de la gestion de convictions (gérant d’AXA Europe Opportunités), puis BNP, puis Dexia, en tant que responsable de la gestion actions en plein cœur de la crise financière européenne (2011-2012), c’est dire s’il a l’expérience des marchés complexes. Avant de rejoindre la Financière de l’Echiquier Frédéric Buzaré a également travaillé 7 ans pour le fonds souverain de Singapour. Ainsi le gérant a vécu des environnements différents et surtout des stratégies d’investissement distinctes.

 

A son arrivée à la tête d’Echiquier Agressor, le gérant a commencé par revoir toutes les positions avec une question en tête : ces titres correspondent-ils encore à la philosophie d’Echiquier Agressor et à la vision du gérant ? 


 

Qu’est ce qui change ?

 

L’ADN d’Echiquier Agressor est conservé :

 

  • Une vue contrariante
  • Portefeuille concentré entre 35 et 40 lignes
  • Très mobile : à titre d’exemple après le tweet de Trump, le fonds est passé de 100% à 64% d’exposition actions (le 10 mai)

 

En revanche, Frédéric Buzaré a effectué quelques modifications afin de rendre le fonds plus résilient :

 

  • Il est désormais plus diversifié géographiquement. Le poids de la France a été abaissé mais représente toujours 36%. Le poids des autres pays a mécaniquement augmenté (Royaume-Uni notamment mais hors croissance domestique). 
  • La répartition sectorielle a changé. Il est moins cyclique que par le passé et moins concentré en termes de secteurs.

 

Au total, 75% du portefeuille a été renouvelé depuis octobre 2018.

 

 

Qu’attendre de 2019 ?

 

Pour Frédéric Buzaré, la prudence est de mise à court terme et les objectifs 2019 sont clairs : 

 

  • Exploiter la volatilité du marché notamment via la gestion du cash 
  • Exploiter la rotation sectorielle 
  • Privilégier les idées spécifiques peu exposées aux tendances macro-économiques
  • Travailler activement sur des idées d’investissement liées aux pays émergents
  • Garder un biais « value » et rester à l’écart des secteurs consensuels et à valorisations élevées.

 

 

Sur le débat « value » / « croissance », le gérant insiste sur le fait qu’il n’est pas « value » au sens premier du terme, c’est-à-dire acheter des valeurs avec des multiples de valorisation déprimés. Si l’investisseur parie sur cette stratégie simple en ce moment, il a toutes les chances de tomber dans un « value trap ». Pour Frédéric Buzaré, un titre « value » c’est « une valeur dont les fondamentaux et les perspectives de croissance ne sont pas correctement valorisés par le marché ». Beaucoup de titres sont bas et à juste titre. A titre d’exemple, Echiquier Agressor n’investit pas dans les media et la distribution. Certes ce n’est pas cher mais ces secteurs sont totalement « disruptés ». Le modèle change et les acteurs traditionnels peinent à s’y adapter. La question que tout le monde se pose est de savoir jusqu’où peuvent aller les valorisations du style croissance/qualité et quand y aura-t-il un catalyseur pour le style « value ».

 

Le premier quintile des valeurs de qualité a actuellement un premium de 25% en termes de P/E par rapport au marché, soit le même niveau que pour la chute de Lehman. Il y a donc une défiance sévère des investisseurs qui cherchent ces titres vus comme défensifs même à des prix élevés. « Ce raisonnement est mortifère mais il faut en tenir compte ». Attention, prévient Frédéric Buzaré, cela peut se retourner très vite. Pour que cela se produise, il faut dans un premier temps que les taux longs arrêtent de baisser, ce serait un premier signe de confiance en l’avenir. 

 

Le gérant note également que la gestion fondamentale est compliquée dans cette phase de marché où les gestions systématiques et quantitatives ont la main. En caricaturant, « ces gestions achètent ce qui monte et vendent ce qui baisse ». « Il reste une place pour la gestion fondamentale mais il faut le faire différemment ». « On ne peut pas garder ad vitam 15% du marché qui monte et 85% qui baisse ».

 

En conclusion, Frédéric Buzaré est prudent à court terme mais positif à moyen terme. Il compte profiter de la volatilité à venir et du retour du marché sur les fondamentaux. Le portefeuille d’Echiquier Agressor est bâti pour performer dans un tel contexte.

 

 

Pour en savoir plus sur les fonds La Financière de l'Echiquier, cliquez ici.


@H24Finance
CM-CIC
Financière Arbevel

Buzz H24


Financière Arbevel

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Tikehau IM

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Tikehau IM

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Montpensier