Adequity
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5444.16 +0.1% +2.48%

Mandarine Gestion

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Swiss Life REIM

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

QE de la BCE : tout le monde sait qui va acheter les obligations, mais personne ne sait qui va les vendre !

Publié le

Réponses avec les experts d’Axiom AI…

 

 

L’imminence du QE de la BCE nous amène à tenter d’évaluer son impact sur les actifs financiers.


L’analyse des QE américains a ses limites puisque les achats de la FED ne représentaient que 20% des émissions nettes de dette souveraine là ou en Europe, la réduction des déficits budgétaires de moitié depuis 2009, a pour conséquence que la BCE achètera près de deux fois les montants émis par les états souverains européens dans les prochaines années (530Mds€ par an d’achats pour des émissions d’environ 300mds€ en agrégé).

 

La méthodologie retenue par la BCE, consistant à acheter les obligations souveraines au prorata du poids des pays dans son capital, va aggraver encore davantage le déséquilibre offre/demande de pays comme l’Allemagne qui prévoit un excédent budgétaire.

 

Pour savoir qui va vendre, il est utile de savoir qui détient les presque 6 trillions€ d’obligations éligibles au programme.

 

Les banques en détiennent près de la moitié mais principalement pour des motivations réglementaires (ratio de liquidité) permanentes qui vont peser d’un poids plus important que la tentation de bénéficier d’un resserrement des spreads.

 

Même si la situation peut varier d’un pays à un autre, et d’une grande banque à une autre, le point de vue dominant reste que les banques ne seront pas actives à la vente d’obligations d’état quand en agrégé et selon l’EBA, leur besoin de dettes souveraines, pour respecter les ratios de liquidité, est encore de plus de 150Mds€ !

 

Les assureurs qui sont historiquement les autres détenteurs importants de govies ne devraient pas non plus se séparer de titres porteurs de grosses plus-values.

 

Seuls les gérants de portefeuilles, fonds souverains et banques centrales devraient vendre massivement des titres qui pourraient s’apprécier fortement compte tenu du déséquilibre offre/demande !

 

L’impact sur les marchés financiers du QE est donc à chercher du côté des rebalancements de portefeuille auxquels aboutiront les investisseurs qui auront vendu leurs titres souverains.

 

L’analyse historique des politiques de QE menées aux USA démontre un lien direct entre les phases d’achats de titres par la FED et le réinvestissement « contraint » soit sur des marchés obligataires plus rémunérateurs (high yield) soit sur les marchés émergents.

 

L’impact du QE sur le marché high Yield devrait donc être significatif en matière de resserrement de spread, d’autant plus que la situation de « squeeze » du marché européen de la dette souveraine est nettement plus marqué que ne l’était celle du marché américain.

 

Pour lire l'analyse complète d'Axiom AI, cliquer ici.

 

Pour en savoir plus sur Axiom AI, cliquer ici.


@H24Finance
CM-CIC
Mandarine Gestion

Buzz H24


Mandarine Gestion

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Swiss Life REIM

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Swiss Life REIM

Adequity