Fidelity
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
4967.69 -1.69% -6.49%

Finaveo

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Adequity

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Des fonds que l'on retrouve rarement dans les contrats d’assurance vie...

Publié le

 

http://files.h24finance.com/jpeg/FRABELUX-PARIS.jpg

 

 

Investment Europe organisait à Paris son évènement Frabelux réunissant des sélectionneurs de fonds français, belges et luxembourgeois. Les assets managers présentaient leurs plus fortes convictions. Il est toujours intéressant de voir des fonds pas forcément présents dans les contrats d’assurance vie. Avec l’attrait retrouvé du compte titres, il est même primordial de voir ce qui se passe en dehors de l’offre financière des contrats d’assurance vie.

 

Ce type d’évènements permet de voir quelle classe d’actifs est au goût du jour. Sur cette édition, pas de doute les pays émergents et notamment les obligations émergentes sont privilégiées et selon des approches différentes. Finisterre Capital, société de gestion du groupe Principal Financial (société multi boutiques), mettait en avant une approche flexible et non contrainte de la dette émergente avec Finisterre Unconstrained Emerging Market Fixed Income Fund. Même si l’approche est sans indice de référence, le fonds se compare aux fonds plus traditionnels qui font un tiers de dette souveraine devises dures, un tiers de dette souveraine devises locales et un tiers dette entreprises. Le gérant a une vision proche d’un Hedge Fund (Global macro). Rien de surprenant lorsqu’on sait que cette société de gestion était au départ dans cet univers.

 

Pour Damien Buchet (CIO EM Unconstrained and Total Return Strategies), la lecture du marché des obligations émergentes doit se faire sur les fondamentaux et les éléments techniques (liquidité, appétit pour le risque). C’est à partir de ces éléments qu’il « pilote » l’allocation. A noter que le fonds peut avoir des positions shorts. Actuellement, le gérant est plus défensif donc moins directionnel. Il cherche plus à s’exposer à des histoires spécifiques qu’au marché dans son ensemble dont certaines parties commencent à être chères. En conclusion, plus d’alpha et moins de beta. 

 

Candriam présentait également un fonds de dette émergente plus classique dont l’univers est essentiellement la dette émergente souveraine et devises dures : Candriam Bonds Emerging Markets. Le gérant est en ce moment positif sur les pays donnant le plus de rendement dans deux groupes : les pays exportateurs d’énergie (Angola, Kazakhstan) et ceux bénéficiant de réformes structurelles (Argentine, Ukraine). 

 

Autre originalité, il n’a quasiment pas été fait mention des actions européennes ou des actions US, c’est assez rare pour le noter. La part belle a été faite aux approches alternatives. First Trust, spécialiste des ETF/trackers, mettait en avant une approche systématique sur la plus large et la plus liquide des classes d’actifs : les devises. Partant du constat que les stratégies de « carry » (acheter les devises à plus fort rendement), de momentum (acheter les devises qui ont une tendance de hausse) et de value (acheter les devises sous évaluées et vendre celles qui sont sur évaluées) ne fonctionnent pas au même moment et selon les mêmes critères, le gérant les a combinées et affinées afin de proposer un produit investissable et performant. Difficile après cela de toujours associer les distributeurs d’ETF à la simple réplication passive d’indices.

 

Lars Nielsen de la société de gestion Pyrford est venu souligner l’importance de ne pas perdre de l’argent avant d’en gagner. Les gérants de Pyford appliquent ce leitmotiv à leur fonds phare. Depuis 1998, le fonds n’a jamais perdu d’argent sur une période de 3 ans et en a perdu dans seulement 5% des cas sur une période d’un an. Le tout a été fait en investissant uniquement sur les actions, les obligations souveraines, les devises et le cash. La part actions peut aller de 30 à 70%. Selon Lars Nielsen, le monde est plus endetté qu’avant la grande crise financière de 2008 et les actions sont chères. Ce n’est pas le moment d’en avoir. La seule classe d’actifs plus chère que les actions sont les obligations. Dans ce contexte, le portefeuille est le plus défensif qu’il est jamais été.

 

Devant tant d’offres « alternatives » où la préservation du capital est quasi systématiquement mise en avant, l’investisseur avisé se rend bien compte que les sociétés de gestion ne sont pas ultra optimistes sur le marché globalement mais vont chercher des niches/thématiques pouvant encore apporter de la valeur.


@H24Finance
JP Morgan
Finaveo

Buzz H24


Finaveo

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Adequity

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Adequity

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Fidelity